Adonis Diaries

Archive for November 4th, 2012

Can you control fear? Can fear of failure be controlled and managed

Fear, change, uncertainty, future, courage, perseverance… These words seem to be intricately connected: You select one of these terms and the rest follow in the same article…

Do you think that the source of most of our fear is a feeling of lack of control?

In her book “Reading Lolita in Tehran”, Azar Nafisi wrote: “During the day, I did not have time to think about all the dead relatives and friends…I was not afraid of following the (Iran) Revolutionary Committees…I argued with the Revolutionary Guards…and I felt brave. I paid the heavy price at night: I had insomnia, I internalized the fear, I roamed the house, read and fell asleep with my glasses on…”

How do you face your fears?

Do you prepare for future failures so you won’t end up caught in the snare of fear. Sort of Preparation prevents reaction?

People are used to say: “Focus on what you control; identify, understand and prepare for what you can’t…”

“One way to combat our fears is to hit them head-on.” Soren Kaplan in Leapfrogging: Harnessing the Power of Surprise for Business Breakthroughs,”.

On exploring your biggest possible failure, Dan Rockwell enumerated the following:

  1. What does your most disastrous scenario look like?
  2. What impact would this worst-case scenario have on individuals, teams, the organization, customers, …
  3. What would be the short-term impact on you personally? Long-term impact?
  4. What would you personally feel or experience?
  5. How could you rebound from this failure?
  6. What would you do next?
  7. In what way could the failure be used as a stepping-stone?

Step back after exploring:

  1. What insights have you gained?
  2. What new alternatives or options opened up?
  3. Did any of your assumptions or feelings about failure change?

Divide a sheet of paper down the middle. Create a bulleted list of items you control and things you cannot control. Explore, evaluate, prioritize, and consider the impact of each item.

Can you focusing on positive vision rather than possible failures? (I have lived 4 years with not a nickel in my pocket and no health insurance coverage, and I survived happily and healthily. Is that a foolish experiment?)

Do you think that exploring possible failures before they occur helps free you from the snare of fearing failure? (Got to experiment with your life and witness how far you can control your fear. I discovered that the hardest roadblock is “How can I safeguard my parents and relatives in cases of emergencies…?”)

Okay, you are handicapped with fear and the unknown…Can you Inspire Courage in Others, even when grappling with fear?

For example:

“People are not afraid of change, they are afraid of uncertainty…” Joe Tye. Create points of certainty…

“In the realm of ideas everything depends on enthusiasm… in the real world all rests on perseverance.” Goethe

“It is physiologically impossible to be frightened when you are laughing: Lighten up and laugh” Joe Tye. (We have to discriminate among kinds of laughter: hysteric, freakish, good nature, under drugs…depending on the level of “lighten up”)

“You will never do anything in this world without courage” Aristotle

“If people are more afraid of the boss than they are of the competition, the competition is certain to win.” Joe Tye

Courage and fear always dwell together. Courage doesn’t eliminate fear, it answers it. Acknowledge the fears of others.

Success is persistently taking the next step. Taking the next step takes courage.

The real power of our courage and perseverance is that they inspire courage and perseverance in others.

Give fear a name and it becomes just a problem; it’s easier to solve problems than it is to conquer fear

Prepare for what you fear. Hurricane Sandy is on it’s way. You’ve been preparing.  You purchased gasoline and tested your generator, for example.

Courage translated fear into preparation…” (Dan Rockwell)

Why must you move forward? Face uncertainty by focusing on purpose…

Note 1: A 1: 1.5 minutes interview by Dan Rockwell with Joe Tye: Changing Your Metaphors.

Note 2: Inspired by two posts of Dan Rockwell

Nawal El Saadawi on canal ARTE “Religion is a political ideology…”

Nawal El Saadawi is a famous Egyptian author engaged in the rights of women for many decades. She is 82 now, and still very much on the front line and observing the evolution of the Tahrir Square revolution. 

She received the award Prix Nord-Sud 2004. Nawal is targeted to receive the Nobel Prize in Literature: She published 47 books translated in 30 languages, and she changed the mentality of 5 generations of Egyptians…

Invited at the French city of Strasbourg to participate at the first Forum Mondial de la Démocratie, Annette Gerlach et Evelyne Herber have interviewed her on octobre 11.

The audio are available in the original English version.

This a short review of the translation from French to English

“We were 20 million gathered in Tahrir Square for more than two months. We were not demanding democracy: We were fighting for liberty, human rights, economic equity, social equality…regardless of genders, race or religious beliefs…

We can have democracy within economic and social inequality and within capitalist system…

The revolution was aborted because of the corrupting US dollars and the support of the US for a Moslem Brotherhood system

The US negotiated with the Moslem Brotherhood and pressured the nascent political organizations for an early election in order to force united organizations to confront one another in unfair election, never allowing for the association to discuss and negotiate a transitional system

I am a physician before being a political woman. And the disease is the same everywhere, in all power systems dominated by the patriarchal structure.  The women should be represented by 50% in all administrations and institutions.

The US agreed that the “reformed Constitution” be undertaken my male-only representatives because the US didn’t want to lose Egypt and permit for equitable power struggle. And the Europeans didn’t react to the US biased negotiations…

Democracy is an art of living, and it start within the family, in the education system. Democracy is not a representative parliament… Democracy is a training field, of how to respect the opinions of others, treating people equally…

ARTE Journal : Un an et demi après la révolution, l’Egypte est-elle sur la voie de la démocratie ?

Nawal El Saadawi : Nous parlons de démocratie. Mais que signifie exactement le terme « démocratie » ? Pour nous il est assez vague, car ce mot « démocratie » n’existe pas dans la langue arabe, mais nous avons le mot « liberté ». Durant la révolution égyptienne, nous sommes descendus dans les rues et place Tahrir, contre Moubarak. Nous voulions la liberté, la justice, la justice économique et sociale et la dignité pour tous, peu importe le sexe, la classe sociale ou la religion.

Nous étions 20 millions dans les rues, dormant sous les tentes en janvier et en février, et on ne revendiquait pas la démocratie. On revendiquait la liberté, la justice économique et sociale et la dignité pour tous. Parce qu’on peut avoir la démocratie avec de l’inégalité, avec de l’injustice et même avec la guerre et le capitalisme ou encore avec le colonialisme et le système patriarcal. C’est pour ça que je veux être précise sur l’emploi du mot  » démocratie « . La révolution égyptienne a été géante. J’ai fait partie de ces gens qui ont dormi la nuit sous tente pour changer le système, Moubarak et tout ça…

Arte Journal : Que s’est-il passé depuis la révolution ?

Nawal El Saadawi : Que s’est-il passé ? La révolution a avorté. Qui a fait avorter la révolution ? Moubarak était hors jeu. Qui soutenait Moubarak ? Les Etats-Unis, ils donnaient des milliards de dollars à l’armée, à travers ce qu’on appelait l’USAID, corrompant ainsi l’armée, corrompant le système. L’argent américain, l’aide américaine est facteur de corruption. Nous avons voulu nous débarrasser de ce système corrompu.

Que s’est-il passé ? Les pouvoirs qui soutenaient Moubarak ne voulaient pas que la révolution réussisse. Aussi ils ont allié leur force. De qui s’agit-il ? Des Etats-Unis et des Frères musulmans. Vous voyez la contradiction. Les Etats-Unis et les Frères musulmans ont travaillé ensemble, négocié ensemble, pour passer par-dessus la révolution et la faire échouer.

Et ils ont fait avorter la révolution par deux moyens : d’abord les élections.

Des élections prématurées, le pays saigne encore, des gens ont été blessés, certains sont morts, il y avait du sang dans les rues, des jeunes gens ont perdu la vue. Mais Hillary Clinton est venue au Caire en disant, il faut des élections. C’est leur démocratie, les élections. Mais la démocratie ce ne sont pas juste des élections. Il faut d’abord changer le système, pour qu’il soit plus honnête, plus juste, égalitaire, humain, pour qu’il apporte une vraie paix, une vraie démocratie. Mais c’est précisément ce qu’ils ne voulaient pas.

Nous dans les rues, nous étions unis, 20 millions unis contre Moubarak et son système, c’est pour ça qu’on a réussi à le renverser. Alors ils nous ont divisés au moyen des élections. A la minute où ont démarré les élections en Egypte, les gens ont commencé à se diviser, ils ont été mis en compétition. La compétition, le sang, la violence, la corruption qui a permis d’acheter les votes.

Tout cela a permis de faire avorter la révolution. Les élections étaient prématurées car nous n’étions pas prêts pour ces élections. Nous voulions nous organiser car la révolution n’est pas très créative, elle est surtout spontanée. Après on s’installe et on s’organise. Ils ne nous ont pas laissé le temps de faire cela. Les Etats-Unis et les Frères musulmans ont fait un deal et les Frères musulmans sont arrivés au pouvoir. Ils ont dit « nous sommes arrivés au pouvoir par les élections », mais ce n’étaient pas des élections libres.

ARTE Journal : Quelle est la place de la femme dans la société égyptienne ?

Nawal El Saadawi : Depuis la revolution, mais déjà avant la révolution, j’ai beaucoup écrit sur ce thème, de nombreuses fois. La constitution n’est pas honnête, pas du tout. Mais c’est ainsi dans tous les pays, je ne parle pas seulement de l’Egypte ou de l’Islam. Je parle de cette maladie présente dans le monde, car nous vivons dans un monde unique et nous sommes confrontés à une maladie.

Je vous rappelle que je suis médecin et non pas politicienne, alors je dois diagnostiquer cette maladie qui frappe le monde, le système lui-même.

La charia en fait partie, la religion en fait partie. La religion est une idéologie politique. Ce n’est pas une cour de justice morale.

La religion est faite par des être humains, par les hommes, le patriarcat, les classes sociales. On trouve tout ça dans la religion. Nous avons fait de nombreuses et grandes manifestations en Egypte contre les Frères musulmans, contre l’islamisation de l’Egypte, et nous avons dénoncé la constitution.

Car un comité sans femmes a commencé à rédiger la constitution et ils ont introduit la charia. Nous avons dit que le pays ne devait pas avoir de religion, ça devait être un pays pour tous, pour les chrétiens, les musulmans, les hommes, les femmes, pour tous .

Mais les Frères musulmans soutenus par les Américains, voulaient la charia. En Europe on ne le sait pas. En Europe, on pense que les Etats-Unis sont opposés à l’islamisation. D’habitude je dis, Georges Bush et Ben Laden sont jumeaux.

Le 4 octobre dernier, les femmes ont organisé une grande manifestation. Nous avons dit que les femmes sont la moitié de l’Egypte et que nous devons être représentées à parité partout, au gouvernement, au parlement, dans la société. Partout les femmes doivent être présentes à 50%. Et il doit y avoir une complète séparation de l’église et de l’état.

Comme je vous le disais, nous vivons dans un seul monde. L’Egypte fait partie de l’Europe, des Etats-Unis, nous vivons ensemble, et nous souffrons des décisions prises par l’Union europénnne, par le gouvernement américain, par le gouvernement égyptien.

Le global est local, nous utilison un mot pour ça, le « glocal ». Ca nous rapproche. J’espère que la prochaine manifestation au Caire prévue pour vendredi 12 octobre va réussir, même si les autorités ne vont pas l’autoriser. Car le pouvoir est puissant, et les Etats-uni ne veulent pas perdre l’Egypte à cause d’Israël.

ARTE Journal : Comment faire évoluer les mentalités ?

Nawal El Saadawi : Pour faire évoluer les esprits, il faut l’éducation. La démocratie commence dans l’enfance à la maison. La démocratie ce n’est pas une décision prise au parlement qui se décrète un jour. La démocratie c’est un art de vivre.

Dès l’enfance, je dois être éduquée pour comprendre et respecter l’égalité, avec mon frère, ma soeur, les gens qui travaillent pour moi. Je dois être un être humain dès l’enfance. Mais parce que le système est malade et inégalitaire, et qu’il existe une oppression sexuelle, une oppression de classe, les enfants sont contaminés par de très mauvaises valeurs contraires à la démocratie.

C’est pour ça qu’ils ne peuvent pas être démocratiques de façon soudaine, juste en allant aux urnes. C’est un apprentissage. Il faut éduquer les enfants, comment respecter l’égalité pour que ça coule dans leurs veines. Mais ce n’est pas ce qui se passe. Le système éducatif sert le système politque.


ARTE Journal : La rumeur prétend que vous pourriez obtenir le prix Nobel de littérature ?

Nawal El Saadawi : La rumeur, je rigole, je ne suis pas pour les rumeurs. Si on parle de justice, j’aurais dû avoir ce prix, il y a déjà 30 ans. J’ai écrit 47 livres traduits dans plus d’une trentaine de langues à travers le monde. Mes livres ont changé la vie de cinq générations en Egypte et dans le monde arabe. Et dans d’autres pays, même aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, j’enseigne aux enseignants, pas aux enfants. Et les enseignants, les professeurs, là-bas m’ont dit que mes livres ont changé leur vie. C’est pour ça qu’ils m’invitent à leurs séminaires. C’est pour ça que je pense que je le mérite ce prix, s’il y a une justice.


Evelyne Herber – Annette Gerlach pour ARTE Journal

Photo : Marie Thiery
Photo au-dessus : Council of Europe

 


adonis49

adonis49

adonis49

November 2012
M T W T F S S
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Blog Stats

  • 1,441,098 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 784 other followers

%d bloggers like this: