Adonis Diaries

States that got the habit of acting with No Impunity

Posted on: February 28, 2015

 

States that got the habit of acting with No Impunity

The USA, Israel, Turkey, Saudi Arabia acting with total impunity.

Russia and Iran have to be sanctioned for much less

Quand Israël, la Turquie, les Etats-Unis et l’Arabie saoudite, agissent comme bon leur semble en Syrie, alors il faut croire que le régime qui prétend contrôler ce pays, est bel et bien fini (Art.274)

Bakhos Baalbaki, écrivain, published this Feb. 23, 2015

Alors, récapitulons.

A 21h précises samedi soir, pendant que les retardataires se pomponnaient encore dans les salles de bain d’Istanbul, 572 soldats turcs, accompagnés de 39 chars et 57 véhicules blindés, et protégés s’il le fallait par des F-16 mis en état d’alerte -à l’échelle militaire, c’est un bataillon, enno bel mchabra7, ils ne passent pas inaperçu !

Franchissent la frontière turco-syrienne, celle de ce pays qui est soi-disant contrôlé par le dernier tyran des Assad qui prétend depuis quatre ans déjà qu’il n’en a plus pour longtemps avec cette bande de racaille de djihadistes de Seine-Saint-Denis, qui foutent la merde dans les paisibles oasis de la Syrie d’antan.

Ils traversent du côté du poste frontalier de Mürşitpınar, qui se situe à un jet de pierre du jardin public de Kobané, Aïn el-Arab, ou ce qu’il en reste, libérée héroïquement par les forces kurdes, grâce aux frappes aériennes de la coalition arabo-occidentale, que peu d’Arabes, Libanais compris, se sont donnés la peine de remercier, trop préoccupés par la garde-robe de Michelle Obama, la femme de magheiro, le remplaçant du blaireau de la Maison-Blanche, le sous-doué surnommé, W.

Ils entrent dans une zone tenue par les djihadistes de Daech, une organisation terroriste qui s’est autoproclamée « Etat islamique » et qui menace de marcher sur Rome, avec des Fiats Panda, dérobés à des concessionnaires chrétiens de Mossoul avant de les expulser de la ville.

A en croire les concernés, avec leur humour légendaire, les Italiens se préparent à les affronter avec du chianti et du salami.

Après tout, si l’ail éloigne Dracula, le vin et le saucisson pourront avoir le même effet sur les sanguinaires usurpateurs du califat et de l’islam de la bande d’Abou-Bakr el-Baghdadi.

La colonne s’enfonce 35 kilomètres en territoire syrien svp, vers le nord-est d’Alep, comme si de rien n’était. Il n’y avait pas un chat sur les routes défoncées par les barils explosifs.

Que de gros nids-de-poules en grande quantité ! Merci qui ?

Merci Bachar évidemment, le spécialiste en la matière. On en sait quelque chose au Liban en 29 ans d’occupation syrienne ! La colonne militaire passe dans des régions où campent des miliciens chiites libanais.

La colonne turque mène une opération militaire d’envergure baptisée « Şah Fırat » (le Chah de l’Euphrate). Celle-ci s’est composée de deux phases.

La première consistait d’une part, à rapatrier 38 soldats encerclés par les psychopathes de Daech, qui gardaient la tombe du grand-père d’Osman Ier, le fondateur de la dynastie ottomane qui régna sur le monde oriental pendant plus de 624 ans, et d’autre part, à mettre à l’abri « les reliques du dignitaire turc », mort vers 1236, comme l’a indiqué le Premier ministre de la Turquie d’aujourd’hui, Ahmet Davutoglu.

Il faut savoir que ce tombeau est situé dans une enclave de 10 000 mètres carrés, considérée comme un territoire turc en vertu de l’article 9 du traité d’Ankara, signé en 1921 par la France et la Turquie, et enregistré à la Société des Nations en 1926.

Par ce traité la nouvelle Turquie reconnut la souveraineté française sur ses anciens territoires d’Orient (le Liban et la Syrie).

(Mandated France even relinquished vast Syrian territories in the north and offered it to Turkey dictator Ataturk, a few months before he passed away)

Le traité stipule par ailleurs que « le tombeau de Suleiman Chah, le grand-père du Sultan Osman, fondateur de la dynastie ottomane (…) situé à Djaber-Kalessi (Syrie) restera, avec ses dépendances, la propriété de la Turquie, qui pourra y maintenir des gardiens et y hisser le drapeau turc ».

La seconde phase devait conduire à sécuriser une nouvelle zone en territoire syrien svp, afin d’inhumer de nouveau, dans les jours à venir, les reliques de l’ancêtre d’Osman Ier. Ainsi, ce grand-père n’en finit pas de se retourner dans sa tombe, le repos éternel n’étant pas pour tout de suite.

On l’a déjà déménagé en 1973, après la construction sur l’Euphrate du barrage d’al-Thawra et la formation du lac artificiel al-Assad, deux sinistres hommages au 1er président de la dynastie tyrannique des Assad. Il fut déplacé de Qalaat Jaabar (50 km à l’est d’al-Raqqa), 80 km en amont vers Sarrin (à 25 km de la frontière turque), toujours sur les rives droites de l’Euphrate, puisque la légende dit que l’ancêtre périt noyer dans les eaux du fleuve, alors qu’il fuyait les troupes mongoles.

Disons que l’opération turque de ce weekend a consisté à planter le drapeau turc dans une nouvelle zone, située à quelques kilomètres sur la rive droite de l’Euphrate (Firat en turc, al-Fourat en arabe), à quelques centaines de mètres de la frontière turque, je répète dans le sol syrien, par une décision unilatérale turque, qui de ce fait, a transformée un territoire de Syrie en une enclave sous souveraineté de la Turquie, signifiant à tous les protagonistes de la guerre civile syrienne, que les héritiers d’Osman Ier, au nationalisme exacerbé, gardent cette enclave turque de Syrie, comme le lui confère un traité international, mais se garde le droit de la situer où bon lui semble, uniquement selon ses intérêts.

En tout cas, tout s’est déroulé en coordination avec les forces kurdes et l’Armée syrienne libre, sans livrer bataille. Aucun combat n’a eu lieu. On déplore un mort, par accident. Les troupes turques sont rentrées avant la levée du jour, pour prendre le petit déjeuner sur les bords du Bosphore, après avoir pris le soin de détruire la sépulture historique pour éviter que les psychopathes de Daech ne la profanent.

Ceci étant conté, deux remarques.

  1. Dans un pays où l’horreur a dépassé les limites de l’imaginable, de la part du régime alaouite de Bachar el-Assad (cf. « album César », des dizaines de milliers de photos de corps suppliciés prises dans les geôles du régime ; l’extermination par le gaz sarin de 1 429 Syriens de la banlieue de Damas, etc.) et de la milice chiite libanaise du Hezbollah (à Qousseir, Damas et Homs, entre autres), mais aussi de la part des djihadistes de Daech et d’al-Nosra (exécutions de masse, décapitations, etc.), malgré des kidnappings de ressortissants turcs (libérés depuis), comment se fait-il que cette enclave turque n’ait pas été attaquée par aucun des belligérants en quatre ans d’une guerre qui a fait plus de 200 000 morts, ou rien ni personne n’est respecté, sachant que ce genre de site est banni par les islamistes de Daech qui le considèrent comme un lieu d’idolâtrie infâmeet que ces derniers ont menacé de le détruire il y a un an, mais n’ont jamais mis leurs menaces à exécution ?
  2. Disons-le clairement, de deux choses l’une : soit la Turquie sait se faire entendre, soit elle sait s’entendre. La réponse se situe sans doute entre les deux, entre la nuance diplomatique et cette subtilité linguistique ! Par comparaison, au Liban, Daech et Nosra sont libres de leurs mouvements, à peu de chose près, dans l’Anti-Liban et dans le jurd de Ersal notamment.
  3. Leurs attaques ont déjà couté la vie à plusieurs militaires libanais, dont deux par décapitation et deux par balle. Les deux organisations terroristes détiennent toujours plus d’une vingtaine de militaires libanais, menacés de mort à tout instant !
  4. Tout le monde sait que le régime fasciste de Bachar el-Assad a perdu, à jamais, le contrôle de la Syrie de son tyran de père. Il y a quelques semaines au Sud de la Syrie, l’affaire de Quneitra qui a impliqué les pasdarans iraniens, les hezbollahis libanais et les tsahalis israéliens, nous l’a prouvé. Il n’y avait aucun représentant du régime syrien, même pas un planton.
  5. Aujourd’hui, au nord de la Syrie, l’affaire du « Chah de l’Euphrate » nous le prouve. On a des Turcs, des Kurdes, des djihadistes, mais toujours aucun représentant du régime syrien. Entre les deux événements, l’attentat-suicide de Qordaha ce weekend, survenu au cœur du fief de la dynastie tyrannique des Assad, le prouve. Idem pour tous ses territoires à l’Est et à l’Ouest, qui sont passés entre les mains de « l’Armée syrienne libre » et de « l’Etat islamique en Irak et au Levant ». Idem pour les frappes aériennes de la coalition arabo-occidentale en Syrie.

Enfin bref, tout le monde le sait à l’exception du dernier tyran de Damas. Bachar el-Assad a beau joué au schizophrène frappé d’amnésie à chaque apparition médiatique, et faire de l’humour sur les cadavres de son peuple, il n’empêche que l’excellent interview qu’il a accordée à Jeremy Bowen de la BBC, le 10 février, dernier, le prouve encore.

Toujours et magistralement, contrairement à l’interview nauséeux et complaisant de Régis Le Sommier pour Paris Match en novembre 2014. Le chef du régime syrien n’a jamais été aussi « abruti » dans le passé qu’aujourd’hui. Voici une longue liste de morceaux choisis, que la presse ne s’est pas donné la peine de détailler. Ça vaut le détour.

« On ne peut pas parler d’Etat en faillite, parler de la perte de contrôle (de certains territoires) est une chose complètement différente… nous avons une invasion de terroristes venant de l’étranger…

Depuis le début, les manifestations n’étaient pas pacifiques…

Un million de manifestants, pour 24 millions de Syriens, c’est rien… nous défendons les civils… pourquoi ceux qu’on appelle l’opposition modérée se sont évaporés…

(à propos des barils explosifs, bourrés de TNT et d’éclats d’obus, lancés à l’aveugle par les hélicoptères du régime syrien sur les populations, voire photo ci-jointe) c’est une histoire infantile qu’on continue à répéter en Occident

(si l’ignare s’était donné la peine de se renseigner auprès de son ambassadeur à l’ONU, il aurait appris que dans la résolution 2139, adoptée il y a un an, jour pour jour,

« Le Conseil de sécurité… exige également que toutes les parties mettent immédiatement fin à toutes attaques contre les civils, ainsi qu’à l’emploi sans discrimination d’armes dans des zones peuplées, tels que les tirs d’obus et les bombardements aériens, tels que l’emploi de barils d’explosifs, et de méthodes de guerre qui sont de nature à causer des maux superflus ou des souffrances inutiles »)

Je n’ai pas entendu parler que l’armée (syrienne) utilise des barils ou des cocottes-minute (rire bête, et pourtant l’armée du régime de Bachar el-Assad est accusée, par le Réseau syrien des droits de l’homme, d’avoir largué 5 150 de ces engins meurtriers depuis octobre 2012)…

Si vous voulez parler de victimes (collatérales des barils explosifs), c’est la guerre, on ne peut pas avoir de guerre sans victimes (on estime que 12 194 personnes ont été tuées par les barils d’explosifs du régime alaouite syrien)… comment peut-on tuer sa population et avoir son soutien en même temps, ce n’est pas logique

(96 % des victimes des barils explosifs du régime syrien étaient des civils, 50 % des femmes et des enfants… (il était question de l’usage de barils explosifs dans la question, afin que son régime montre qu’il peut faire partie de la solution et non du problème) vous nous demandez d’arrêter de remplir notre devoir et de défendre nos compatriotes contre les terroristes… (« vous n’avez pas mené les attaques chimiques de Ghouta ? »), définitivement, non…

le nombre de victimes a été exagéré dans les médias (l’implication de son régime dans la mort de près de 1 500 personnes le 21 août 2013, ne fait pas l’ombre d’un doute comme je l’ai détaillé dans plusieurs articles consacrés à ce sujet)…

nous ne pouvons pas nous allier à des pays qui soutiennent le terrorisme (coalition arabo-occidentale qui bombarde Daech depuis le mois d’août 2015), parce que nous combattons le terrorisme (le régime affronte en priorité l’Armée syrienne libre)…

La société saoudienne est plus disposée à accepter Daech (à l’entendre il n’y a aucun Syrien avec Daech, les djihadistes viennent tous de l’étranger)…

Nous sommes informés avant que la campagne (de frappes aériennes de la coalition) ne commence, mais pas des détails (mais soi-disant les coalisés soutiennent les terroristes !)… Il n’y a pas de dialogues (avec la coalition) mais des informations…

(Sur la question à savoir s’il fait connaitre quelque chose à la coalition) Quand nous faisons quelque chose sur notre territoire, nous ne demandons et nous n’en parlons à personne (très grand sourire, manifestement il était très fier de sa réponse alors que les F-16 franchissaient le mur du son peu de temps auparavant)…

Oui elles (les frappes) pourraient avoir quelques bénéfices (pour le régime) si elles étaient plus sérieuses et plus efficaces… dans la plupart des cas, les civils ont quitté les zones contrôlées par les rebelles pour venir dans les nôtres

(sourire ; le journaliste lui fait quand même remarqué que si les civils viennent se réfugier dans les zones du régime, c’est parce que les zones contrôlées par les rebelles sont massivement bombardées, notamment par des armes non-conventionnelles comme les barils explosifs)…

Lorsque un organisme (de l’ONU) ou une organisation (ONG) dit quelque chose sur nous, cela ne signifie pas que c’est véridique… (à la question de savoir s’il se considère chanceux d’être encore là alors que la Syrie est détruite et meurtrie, et qu’il a une certaine responsabilité dans ce désastre) d’après la Constitution et votre éthique de travail, il faut protéger votre pays quand il est sous attaque…

Pourquoi voulez-vous que nous bombardons les écoles et tuer des enfants et des étudiants… encore une fois, c’est une chose d’avoir des victimes collatérales dans une guerre et de prendre pour cible les écoles… (« qu’est-ce qui vous empêcherait de dormir ? ») beaucoup de raisons, celles qui pourraient affecter tout être humain, la vie… (« avez-vous pensé à ces victimes ? »)

C’est quelque chose que nous vivons tous les jours, que ces victimes soient de l’opposition ou des supporteurs… nous le vivons dans la douleur ». Eh bien, disons que la douleur de ce tyran schizophrène et amnésique, à la langue de bois bien pendue, doit être terrible sachant qu’à ce jour, 210 000 Syriens sont morts, 10 000 000 de personnes ont quitté leurs foyers, 1 500 000 se sont réfugiés au Liban, la plus part se trouvant dans des conditions misérables.

Toujours est-il que Bachar el-Assad peut qualifier l’intervention turque de ce weekend « d’agression flagrante », force est de constater que son régime, bien que soutenu par l’autiste qui s’ignore, Vladimir Poutine (selon un rapport sérieux de l’Ecole de guerre de la Marine américaine), est aujourd’hui réduit à prendre connaissance de l’imbroglio irano-libano-israélien de Quneitra et de l’opération turque de Şah Fırat, dans la presse (enfin, presque !), de s’enterrer six pieds sous terre et de regarder ses chaussures et boucher ses oreilles au passage des avions de la coalition arabo-occidentale au-dessus de sa tête.

Ainsi, quand des forces étrangères, comme l’Iran, le Hezbollah, Israël, la Turquie, les Etats-Unis, la Jordanie et l’Arabie saoudite, j’en passe et des meilleures, agissent comme bon leur semble en Syrie, alors il faut croire que le régime qui prétend contrôler ce pays, est bel et bien fini. Sa chute n’est qu’une question de temps, même si ce dernier se montre hélas, extensible. (Ce refrain de temps compte est etourdissant)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

adonis49

adonis49

adonis49

February 2015
M T W T F S S
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Blog Stats

  • 1,476,553 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 809 other followers

%d bloggers like this: