Adonis Diaries

Archive for January 10th, 2016

Not obliged to renew your passport? Just a precautionary costly undertaking?

Lebanon General Security agency hand-write all the new passports needed to be renewed. Why?

Biometrics data will not be available before August 2016, but the International Civil Aviation Org. Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) want these data by 24 novembre 2015.

What to do now? Take the risk to be denied entry to many countries, even if you have just renewed your passport? 

« L’émission de nouveaux passeports n’est pas une obligation, mais elle est conseillée », annonce la SG

Anne-Marie El-HAGE | OLJ

Quarante millions de dollars.

Telle est la coquette somme que la Sûreté générale (SG) empochera de quelque 200 000 Libanais candidats au voyage ou expatriés, après avoir exigé des détenteurs de passeports renouvelés ou comportant des accompagnants de remplacer ces documents. La mesure, soudainement imposée aux citoyens en pleine période de fêtes de fin d’année, devait être initialement appliquée avant le 10 janvier 2016.

Mais les interminables files d’attente aux guichets de la SG et la confusion créée par le flou des communiqués publiés jusque-là ont poussé l’institution à repousser le délai au 20 janvier et à revoir ses exigences à la baisse. Sans toutefois convaincre. Car elle admet au final que l’émission d’un nouveau passeport n’est pas une obligation, mais qu’elle est conseillée.

« Les passeports libanais renouvelés devront tous être remplacés par des passeports neufs et pas seulement ceux renouvelés manuellement, contrairement à ce qui a été dit précédemment. De même, devront être remplacés les passeports comportant des accompagnants, généralement des mineurs sur le passeport de leur mère. Quant aux passeports valides non renouvelés, ils sont toujours valables. »

C’est ce qu’a annoncé hier le commandant Ali Termos, lors d’une conférence de presse au siège principal de la SG secteur Palais de justice. Quant aux visas déjà obtenus, ils seront toujours valides, car anciens et nouveaux passeports seront agrafés.

« Cette mesure répond à une recommandation de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) datant du 31 décembre 2012 (publiée pour la première fois en 2005). Une recommandation qui invite les États membres de l’OACI à retirer de la circulation, à partir du 24 novembre 2015, les passeports dont les informations ne peuvent être lues par le lecteur optique. Et sur le passeport libanais, le renouvellement (à la page 2) et les accompagnants (à la page 47) ne peuvent être lus par le lecteur optique, contrairement à la première page. »

Interdits d’entrée en Afrique du Sud
Sauf que ces passeports « non reconnus » sont toujours « valides ». « La SG n’empêchera pas les Libanais détenteurs de tels passeports de voyager », promet le porte-parole de ce service. Des propos qui n’expliquent pas pourquoi les représentants de la SG ont confisqué de nombreux passeports d’expatriés débarquant à Beyrouth, durant la période des fêtes, forçant ces derniers à de longues et inutiles formalités pour récupérer leurs documents de voyage, d’abord à l’aéroport puis au siège de la Sûreté.

Le consulat de France a d’ailleurs déclaré hier dans un tweet : « Vous pouvez continuer à déposer une demande de visa avec un passeport libanais renouvelé manuellement. » Le consulat a également dit, à l’intention de ceux qui ont obtenu un nouveau passeport, que la « décision d’annulation des passeports libanais renouvelés à la main n’oblige pas les voyageurs concernés à se faire délivrer un nouveau visa ».

De même, le site web de l’ambassade des États-Unis a clairement indiqué que « les Libanais détenteurs d’un visa américain valide qui ont besoin de changer leur passeport à cause des nouvelles régulations mises en place peuvent continuer à utiliser leur visa pour les USA sur leur passeport expiré ou annulé, s’il n’y a aucun changement de leurs données biographiques ».

En revanche, souligne le commandant Termos, « certains pays, l’Afrique du Sud notamment, ont refoulé des Libanais détenteurs d’un passeport renouvelé, qui avaient pourtant des permis de séjour. L’Arabie saoudite envisage d’appliquer bientôt ces mesures. D’autres pays refusent de le faire pour le moment ».

Mais alors, pourquoi les autorités ont-elles attendu la dernière minute pour se plier à la demande de l’OACI ? Et pourquoi n’ont-elles pas appliqué le processus progressivement, accompagné de campagnes d’information auprès des citoyens ? Le porte-parole de la SG se contente d’expliquer qu’en janvier 2014, la Sûreté a arrêté de délivrer des passeports avec des accompagnants et qu’en janvier 2015, elle a cessé les renouvellements de passeports. « Ceux qui ont renouvelé leur passeport avant cette date sont concernés. Leur nombre s’élève à 200 000 personnes », note-t-il.

Le passeport biométrique, à la mi-2016 ?
Dans ce cadre, le commandant Termos invite les citoyens à ne pas se précipiter pour déposer des demandes de nouveaux passeports s’ils ne sont pas tenus de voyager dans l’immédiat. « Nous avons prolongé les horaires d’ouverture des bureaux de la SG durant un mois sur l’ensemble du territoire libanais afin de répondre à la demande », affirme-t-il. Quant aux expatriés concernés par la mesure, ils peuvent se rendre au consulat de leur pays de résidence pour y présenter une demande de passeport. « La formalité prenant deux mois, ils conserveront leur passeport le temps d’en recevoir un nouveau. »

Deux problèmes de taille demeurent toutefois. C’est de leurs propres deniers que les 200 000 citoyens devront assumer l’erreur des autorités et ce coût supplémentaire de 300 000 LL, pour obtenir un nouveau passeport sur cinq ans. Car la SG refuse de reconnaître sa responsabilité dans l’affaire. « La SG assume uniquement les erreurs techniques, répond Ali Termos. Mais au final, nous n’obligeons pas les citoyens à faire de nouveaux passeports. Nous leur conseillons juste de se plier à cette mesure, car rien ne les empêche de voyager avec leurs passeports, s’ils ont obtenu des visas. »

Autre problème, les nouveaux passeports délivrés par la SG ne sont pas biométriques. « Nous ne sommes pas encore prêts. Le passage au biométrique devrait se faire à la mi-2016. Mais tous les passeports émis resteront valables et lisibles par les lecteurs optiques, même après le passage au biométrique », assure le commandant Termos, devant les journalistes médusés.

Entre-temps, aux portes de la Sûreté générale secteur Palais de justice, des milliers de Libanais debout dans la file prennent leur mal en patience. « Cela fait plus de trois heures et demie que j’attends mon tour, sans compter les frais supplémentaires que cette mesure m’impose. Mon passeport était pourtant valable jusqu’en 2017 », lance Hala, une jeune étudiante excédée, qui doit partir très prochainement pour l’Arabie saoudite et refuse de prendre le risque d’être refoulée. Plus loin dans la file, la grogne enfle. On conspue les autorités, leur imprévoyance et leur mépris du citoyen.

On s’énerve contre les resquilleurs et les pistonnés qui coupent la file au vu et au su de tous. Mais on finit par baisser le ton et par rentrer dans le rang. Car on veut terminer sa formalité au plus vite, pour avoir la liberté de partir, en toute sécurité… d’ici à quelques heures pour certains.


adonis49

adonis49

adonis49

January 2016
M T W T F S S
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Blog Stats

  • 1,482,552 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 813 other followers

%d bloggers like this: