Adonis Diaries

Archive for January 16th, 2017

Notes and comments on FB and Twitter.

We are all cowards, in more than one way, and we know it. Please, desist from reminding us of that.

Né intelligent and paria, Riabinine n’a cure des prejudices des nobles: il aime manipuler et detrousser poliment ces seigneurs et leur system imbecile.

Les efforts de la volonté (decision et intention): if faut beaucoup de pratiques pour que la routine reduit effectivement et suffisamment ces efforts

Je n’aurais jamais credité les pauvres de grandeur d’ame pour les plus aisés sous pretexte des injustices de la vie. Poor people mostly hate the other poors: They sense that they match their deficiencies et remind them of their lamentable conditions.

The minor poetes generated the greater ones. Invest in the research of the minor poetes as a catalyst for a fresh new wave of great poetes.

Ce farouche ennemi qu’ offensait le respect, qu’importunait la plainte… est dompté et apprivoisé par son amour d’Aricie

Cet orgueil, nourri dans les forets, il en a la rudesse. Endurci par de sauvages lois, Hippolyte entend parler d’amour pour la premiere fois.

Who is the poete of all time? Again, in which language? I can read in the original French, English and Arabic. I may say: Racine in French, Shakespeare in English, Al Motanabi in Arabic. I would have picked Abu Nawwass if he invested any time in editing and publishing his abundant and versatile poems.

The spread of knowledge and sciences didn’t make a dent on the ratio of the suckered people every day. That is why proactive laws must be enacted to keep the money in the pocket of the bamboozled by institutions and associations.

The tribe that owned the monopoly over the idol of the greatest Abstract God Allah was constantly broke. The well-off tribes owned the practical demi-God idols.

Nothing has changed: It is the Saints who are generating the wealth of the churches.

Human kind will be better off if he adored the good people after their death, instead of an abstract God whose deeds are malignant to the living.

I listened to the speech of Thomas Moore last night in Wisconsin. He was demanding Not to use the voting booth as an “anger management” right. You will feel good for a day, and be hurt for 4 years.

Vivons-nous dans l’angoisse du manqué? Apres une fete, un bouillant nous rend heureux de l’instant present: On a moins mais on en profit plus.

On ne gout un plaisir que parce qu’ on le sait ephemere et unique. Il ne suit pas que ce qui est ephemere doit generer du plaisir: Il faut de la pratique et perseverance pour decouvrir comment render l’ ephemere essential a une vie satisfaisante.

Persevere at you most cherished hobby: keep working the details for perfection to flow.

Modern Lebanon and Syria: No sciences or a valid national anthem. Traditions of the land that refused any King, a people without civic rights, a soul Not confined within a Temple. A land surviving on ancient spirit, myths with roots as deep and sprawling as antiquity. The original chaos left intact, surrounded by symbols and illusional hopes. A hotbed for civilizations that spread and re-arranged this peaceful chaos into national codes and organizations

Through my diaries, I got convinced that falling in love must be a story: You don’t accede to passionate love until you tasted the burning of hell (May Mennassa)

La paix au Proche-Orient en sept échecs

La conférence de Paris pour la paix dimanche va réunir de nombreux pays. Un effort de plus dans la longue liste des initiatives pour tenter de régler le conflit israélo-palestinien

La conférence de paix sur le conflit israélo-palestinien prévue dimanche à Paris se déroule à cinq jours de la prise de pouvoirs par Donald Trump à la présidence des États-Unis.

La question reste entière sur ses intentions pour tenter de résoudre le conflit. Elle s’ajoute à une série d’initiatives internationales depuis les accords d’Oslo en 1993 pour tenter de régler ce conflit, vieux de plus de soixante ans. Qui n’est toujours pas réglé.

François Hollande lui-même se dit “lucide” sur l’importance de cette conférence

1. Les accords d’Oslo, les premiers d’une longue série

Le 13 septembre 1993, après six mois de négociations secrètes à Oslo, Israël et l’ Organisation de libération de la Palestine (OLP) se reconnaissent mutuellement et signent à Washington en présence du président Bill Clinton une “Déclaration de principes” sur une autonomie palestinienne transitoire de cinq ans. (Israel didn’t recognize the right of return of Palestinians to their homeland, according to UN resolution 198)

Cette autonomie débute le 4 mai 1994 avec un accord au Caire prévoyant qu’Israël évacue 70% de la bande de Gaza et Jéricho (Cisjordanie).

En juillet, le chef de l’OLP Yasser Arafat retourne dans les territoires palestiniens, après 27 ans d’exil.

Il y établit l’Autorité palestinienne.

Le 28 septembre 1995, un nouvel accord intérimaire (Oslo II) est signé à Washington sur l’extension de l’autonomie en Cisjordanie, portant sur des retraits israéliens.

Mais le 4 novembre, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin est assassiné par un extrémiste juif opposé au processus de paix.

2. Les accords de Wye Plantation

Le 23 octobre 1998, Yasser Arafat et le Premier ministre israélien de droite Benjamin Netanyahu, opposé aux accord d’Oslo, signent à Wye Plantation aux États-Unis un accord intérimaire sur les modalités d’un retrait israélien de 13% de la Cisjordanie.

Les Palestiniens doivent annuler leur charte qui appelle à la destruction d’Israël. Mais l’État hébreu le gèle deux mois plus tard après un retrait de 2%. Bill Clinton a tout fait pour cette signature.

3. Sommet de Camp David : le plan Clinton

Du 11 au 25 juillet 2000, au sommet de Camp David (États-Unis), les deux camps achoppent sur le problème de Jérusalem et des réfugiés de 1948

En décembre 2000, Clinton prône la création d’un État palestinien sur la totalité de la bande de Gaza et 95% de la Cisjordanie. En échange, les Palestiniens doivent renoncer au “droit au retour” des réfugiés Palestinians en Israël.

4. Initiative Saoudienne

Le 28 mars 2002, un sommet arabe à Beyrouth (Liban) adopte un plan saoudien préconisant un retrait israélien de tous les territoires occupés depuis 1967, dont le plateau du Golan, en échange d’une normalisation entre pays arabes et Israël.

Mais le Premier ministre Ariel Sharon lance une grande offensive en Cisjordanie, après des attentats suicide palestiniens.

5. Feuille de route

Le 30 avril 2003, le Quartette sur le Proche-Orient (États-Unis, Russie, Union européenne, ONU) présente une “feuille de route” qui prévoit un État palestinien d’ici 2005 en échange de la fin des violences de l’Intifada et un gel de la colonisation juive.

Le 4 juin, à Aqaba (Jordanie), Israël et l’Autorité palestinienne s’engagent à l’appliquer devant le président américain George W. Bush.

6. Processus d’Annapolis

En novembre 2007, près de Washington, Israël et l’Autorité palestinienne, qui ne contrôle plus que la Cisjordanie après avoir été chassée de Gaza par le Hamas, tentent de parvenir à un accord d’ici fin 2008. Mais les négociations sont plombées par la poursuite de la colonisation juive, et l’Autorité palestinienne se retire des négociations avec l’offensive israélienne sur Gaza fin 2008.

7. John Kerry impuissant

Le 29 juillet 2013, le secrétaire d’État américain John Kerry annonce la reprise pour neuf mois des négociations directes interrompues depuis trois ans.

Mais Israël les suspend à une semaine du terme après une annonce de réconciliation Fatah-Hamas. Le processus de paix est depuis au point mort.

L’incertitude Trump

Que va faire Donald Trump après sa prise de fonctions à la Maison-Blanche?

C’est toute la question, après avoir opéré de nombreux revirements au cours de sa vie. Il était habitué aux blagues antisémites et avait peu de considérations pour les Juifs.

Puis sa fille Ivanka, qui s’est convertie au judaïsme pour épouser Jared Kushner, l’a convaincu.

Kushner a également fait une grande partie du travail. Et aujourd’hui, Donald Trump s’offusque de la résolution de l’ONU condamnant la colonisation israélienne :

“Nous ne pouvons pas continuer à laisser Israël subir un tel mépris et manque de respect. Les États-Unis ont été leur grand ami mais…ce n’est plus le cas. L’horrible accord avec l’Iran a été le début de la fin et maintenant il y a ça (l’ONU) ! Israël doit rester fort, le 20 janvier arrive vite.”

Trump a nommé son beau-fils de 36 ans, Jared Kushner, au poste de premier-plan de conseiller du Président. Trump envisagerait de lui confier le dossier du Moyen-Orient. Il espère que Kushner l’aidera à être celui qui fera la paix entre Israël et les Palestiniens.

En attendant, Trump maintient sa volonté de déménager l’ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

Selon la direction palestinienne, ce déménagement signifierait la fin d’une solution à deux États.


adonis49

adonis49

adonis49

January 2017
M T W T F S S
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Blog Stats

  • 1,442,621 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 785 other followers

%d bloggers like this: