Adonis Diaries

“I’m diminished: Each time I cede to this vanity of faking my appearance…”

Posted on: March 9, 2017

“I’m diminished: Each time I cede to this vanity of faking my appearance…”

 « Chaque fois que l'on (que je) cède à ses vanités, chaque fois qu'on pense et vit pour « paraître », on trahit. À chaque fois, c'est toujours le grand malheur de vouloir paraître qui m'a diminué en face du vrai. Il n'est pas nécessaire de se livrer aux autres, mais seulement à ceux qu'on aime. Car alors ce n'est plus se livrer pour paraître mais seulement pour donner. Il y a beaucoup plus de force dans un homme qui ne paraît que lorsqu'il le faut. Aller jusqu'au bout, c'est savoir garder son secret. J'ai souffert d'être seul, mais pour avoir gardé mon secret, j'ai vaincu la souffrance d'être seul. Et aujourd'hui, je ne connais pas de plus grande gloire que de vivre seul et ignoré. Écrire, ma joie profonde ! Consentir au monde et au jouir - mais seulement dans le dénuement. Je ne serais pas digne d'aimer la nudité des plages si je ne savais demeurer nu devant moi-même. Pour la première fois, le sens du mot bonheur ne me paraît pas équivoque. Il est un peu le contraire de ce qu'on entend par l'ordinaire "Je suis heureux ". » Albert Camus - Carnets ; CAHIER I ( Mai 1935 - Février 1942 )
« Chaque fois que je cède à ses vanités, chaque fois qu’on pense et vit pour « paraître », on trahit.
À chaque fois, c’est toujours le grand malheur de vouloir paraître qui m’a diminué en face du vrai.
Il n’est pas nécessaire de se livrer aux autres, mais seulement à ceux qu’on aime. Car alors ce n’est plus se livrer pour paraître mais seulement pour donner.
Il y a beaucoup plus de force dans un homme qui ne paraît que lorsqu’il le faut. Aller jusqu’au bout, c’est savoir garder son secret.
J’ai souffert d’être seul, mais pour avoir gardé mon secret, j’ai vaincu la souffrance d’être seul.
Et aujourd’hui, je ne connais pas de plus grande gloire que de vivre seul et ignoré. Écrire, ma joie profonde !
Consentir au monde et au jouir – mais seulement dans le dénuement.
Je ne serais pas digne d’aimer la nudité des plages si je ne savais demeurer nu devant moi-même.
Pour la première fois, le sens du mot bonheur ne me paraît pas équivoque. Il est un peu le contraire de ce qu’on entend par l’ordinaire
“Je suis heureux “. »
Albert Camus – Carnets ; CAHIER I ( Mai 1935 – Février 1942 )
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

adonis49

adonis49

adonis49

Blog Stats

  • 985,449 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 492 other followers

%d bloggers like this: