Adonis Diaries

And life resumed its course?.

Posted on: April 24, 2018

And life resumed its course…
Life had resumed its course, and life keeps going on.
Life extends reasons to cry and reasons to laugh.
Life is a person to take as partner.
Join life’s valse, and it will make you drink the cup, and you think you are about to die…
And life grabs you by the hair and softly lay you a bit further.
Occasionally, life steps on your toes and often times it carries you elegantly in the valse.
You have got to enter life as you join the dance
Do not stop the movement by crying out loud, accusing the others,
By drinking and taking little drug tablets to amortize the choc.
Dance, Valse, cross over the difficulties that life dispatches toward you
To test your metal and to render you stronger, more determined…
 Katherine Pancol in “The yellow eyes of crocodiles
Note: You just need to acquire Job’s patience, until old age forces you to flow with whatever energy you still have?
La vie avait continué après, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant, en prenant des petites pilules pour amortir le choc. Valser, valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.</p><br /> <p>Les yeux jaunes des crocodiles/ Katherine Pancol
La vie avait continué après, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C’est une personne, la vie, une personne qu’…il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t’attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t’écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant, en prenant des petites pilules pour amortir le choc. Valser, valser, valser. Franchir les épreuves qu’elle t’envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.
Les yeux jaunes des crocodiles/ Katherine Pancol

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

adonis49

adonis49

adonis49

April 2018
M T W T F S S
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Blog Stats

  • 1,479,884 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 810 other followers

%d bloggers like this: