Adonis Diaries

Is that what is called “Kissing”?

Posted on: May 4, 2018

Is that what is called “Kissing”?
Smiling is a very beautiful gesture: Smiling suggest openness to the others we meet; it is an invitation to be kissed.
Is this a kiss? This suave burning that give you the desire to hug the other person, to inhale him, lick him, turn him over, get inside him, to disappear… To dissolve in a deep lake, to let your mouth float, as well as your lips, hair, neck
Lose your memory.
Transformed in to a ball of caramel to be tasted. And taste the other, inventing salt and spices, amber and cumin, the skin, leather, the sandal… Is that what kiss is?
Katherine Pancol in “Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi
C’est donc cela un baiser ! (…) Cette brûlure suave qui donne envie de se jeter sur l’autre, de l’aspirer, de le lécher, de le renverser, de s’enfoncer en lui, de disparaitre… de se dissoudre dans un lac profond, de laisser flotter sa bouche, ses lèvres, ses cheveux, sa nuque…
Perdre la mémoire.
Devenir boule de caramel, se laisser goûter du bout de la langue. Et goûter l’autre en inventant le sel et les épices, l’ambre et le cumin, le cuir et le santal. C’est donc cela …
Katherine Pancol Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi
« La jouissance me paraît le but de la vie, et la seule chose au monde. Dieu l’a voulu ainsi (Doit-on toujours chercher un Dieu dans tout les betises qu’ on ecrit?), lui qui a fait les femmes, les parfums, les belles fleurs, les bons vins, les chevaux fringants, les levrettes et les chats angoras, lui qui n’a pas dit à ses anges :
Ayez de la vertu, mais Ayez de l’amour et qui nous a donné une bouche plus sensible que le reste de la peau pour embrasser les femmes, des yeux levés en haut pour voir la lumière, un odorat subtil pour respirer l’âme des fleurs, des cuisses nerveuses pour serrer les flancs des étalons, et voler aussi vite que la pensée sans le chemin de fer ni la chaudière à vapeur, des mains délicates pour les passer sur la tête longue des levrettes, sur le dos veloutés des chats, et sur l’épaule polie des créatures peu vertueuses, et qui enfin n’a accordé qu’à nous seuls ce triple et glorieux privilège de boire sans avoir soif, de battre le briquet et de faire l’amour en toutes saisons, ce qui nous distingue de la brute beaucoup plus que l’usage de lire des journaux et de fabriquer des chartes. » Théophile Gautier -Préface à Mademoiselle de Maupin ; Mai 1834

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

adonis49

adonis49

adonis49

Blog Stats

  • 1,476,553 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 809 other followers

%d bloggers like this: