Adonis Diaries

“Dear Barbara Low…” Lawrence ,D.H. ( Mai 1916)

Posted on: June 25, 2018

“Dear Barbara Low…” Lawrence ,D.H. ( Mai 1916)
« Ma chère Barbara. Je vous écrirais plus souvent, mais cette vie que nous menons aujourd’hui nous dégoûte tellement, ne laisse rien à dire.
La guerre, la conscription qui approche, le sens de totale inutilité et de vilenie chaotique dans cette vie, cela vous ôte vraiment toute envie de discourir.
C’est très joli ici, avec les genêts tout jaunes et la mer d’un bleu pervenche, brumeuse, et les fleurs qui sortent sur le terrain communal.
Le sentiment du péril gâche tout – le sentiment que l’on peut d’un jour à l’autre vous jeter dans la fosse à purin du monde, le danger d’être traîné dans ce répugnant conglomérat, le dégoût total et la nausée que vous inspirent l’humanité, les gens qui sentent le cafard,
Ces masses sans fin, sans aucun relief: c’est si difficile à supporter.
J’ai commencé la seconde partie de L’Arc-en-ciel. Mais déjà c’est au-delà de tout espoir que cela soit jamais publié, en raison des choses qui y sont dites.
Et plus que cela, c’est au-delà de toute possibilité même de l’offrir à un monde, à une humanité en putréfaction comme la nôtre. J’ai le sentiment que je ne pourrais plus toucher l’humanité, même en pensée, je l’ai en horreur.
Mais une œuvre d’art est un acte de foi, comme dit Michel Ange, et on continue d’écrire, pour les témoins invisibles.
Il n’y a aucune aide, aucun espoir, rien de rien – y a-t-il jamais eu pareil puits sans fond?
Et il n’y aura ni espoir ni aide. Il est très difficile de continuer à tenir, même à l’intérieur de soi.
Mais la vérité va bien, elle. C’est simplement le sentiment d’être englouti au plus profond de la mer, avec l’horrible masse de l’humanité et l’universelle fausseté qui vous maintiennent au fond, à vous faire éclater les veines.
J’étais très bien, mais j’ai été un peu mal fichu ces derniers jours – ce qui explique en partie cette lettre. Pourtant, c’est la vraie vérité de l’affaire.
Nous serons très heureux de vous voir cet été, si nous sommes encore ici. J’espère que vous aimerez Brunswick Square. Saluti du cuore. »
Lawrence ,D.H. – Lettre à Barbara Low ( Mai 1916)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

adonis49

adonis49

adonis49

Blog Stats

  • 1,459,716 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 801 other followers

%d bloggers like this: