Adonis Diaries

Archive for September 1st, 2018

Campaign against swimming suit “Burkini” wore by Muslim women

The Burkini is swimming suit designed specifically for Muslim women who don’t care showing their nude body.
Many municipalities in France and many private beaches in Lebanon make it an excuse for a greater risk of getting drowned  in order to refuse the wear of the burkini.
Actually, the serious swimmers won’t wear burkini, and those who wear it just want to get in the water, close to shore, and play with their children.
Most of the time, they don’t even approach the water and stay under the umbrella watching their kids playing and running.
It is this idiosyncrasy that the beach won’t be acceptable to the middle class people that pressured many owner to strictly forbid the burkini, especially if they come in black color.
The article went into a tangent and questioned the validity of “welcoming countries” forcing new immigrants to change quickly their traditions and customs, particularly if they are fleeing wars, and they didn’t opt to leave their country on their own volition.

Ghada El Yafi updated her status. August 27, 2016 at 3:26 PM

Je sais que ceux qui me connaissent savent à quel point je suis pour la laïcité, la sécularité.

Mais j’estime que cette campagne contre ce qu’ils ont appelé le “burkini” est une campagne inspirée par le sentiment de suprématie, de domination, de supériorité, de racisme.

Certes je défend le port du bikini à la plage, certes je défend la liberté des femmes dans les milieux islamistes fermés qui, sous prétexte de religion, se permettent d’abuser de leurs droits envers leurs épouse, soeur, fille et même mère.

Le problème des femmes arrivées en Occident est dramatique. Elles ne l’ont jamais choisi. Elles arrivent dans un monde dans lequel on leur demande subitement de changer leurs habitudes, leurs croyances, leur manière de vivre!

Ont-elles choisi de quitter leurs pays ou sont-ce les circonstances qui les y ont forcées?

Dans le cas de la Syrie par exemple, auraient-elles subi de leur plein gré ces voyages de la désolation avec la traversée de mers en y laissant leurs proches enfants, parents, personnes aimées, ou est-ce la guerre qui les y a forcées?

Une guerre entièrement organisée par l’Occident à des fins politiques que je ne veux pas évoquer ici.
La terre ou qu’elle soit est la terre de Dieu. Les hommes qui se l’ont appropriée ne l’ont fait que par le fruit de hasard et ensuite en raison de la rapacité, de l’avidité et du fait d’une priorité arbitraire.

Pour ce qui est de la guerre, que ces combattants étrangers se retirent des pays où ils prétendent combattre pour l’Islam. Que les occidentaux, français inclus, cessent de leur prêter main forte.

Que les grandes puissances respectent les lois de Nations-Unies, et ces femmes avec leurs familles seraient les premières à vouloir rentrer chez elles.

Assez de “polémiquer” autour du “Burkini” qui n’est qu’une manière d’exprimer un racisme, un chauvinisme, ou simplement un ressentiment de ce qui ne nous ressemble pas.

Imaginez un peu un monde monomorphe, qui aimerait y vivre? Il serait des plus plats, des plus ennuyeux et les gens y inventeraient des zizanies pour se distraire.

Mais soyons sérieux. Dans un pays qui sacralise l’égalité et la liberté, le voilà qui commence à les restreindre.

Pourquoi? Parce que la propagande anti-Islam ainsi que le terrorisme -entretenu, bien-entendu- de Al-Qaida et succursales, a fait long feu?

Gardons à l’esprit qu’il a été utilisé par les USA pour servir ses causes mais a dérivé par la suite et n’est plus l’enfant obéissant qu’il était.


Pourquoi l’accoutrement de ces femmes qui déplaît (aux libanais, encore plus qu’aux français, toujours plus royalistes que le roi!) les dérange-t-il, au point de vouloir faire des lois à leur encontre?!

Laissez donc la liberté vestimentaire à chacun dans l’espace public. Mais vous, européens, aidez donc vos dirigeants à arrêter leur ingérence dans les guerres si loin de chez vous, que la paix s’installe enfin, et toutes ces femmes “ridicules” seraient les premières à vouloir rentrer chez elles.

En attendant, il n’est pas inutile d’avoir un peu de compassion.

 

Advertisements

This fictitious financial cleavage: Liberal vs populism

Ten years after the financial crisis (Dix ans après la crise financière)

Libéraux contre populistes, un clivage trompeur

By Serge Halimi & Pierre Rimbert, the monthly issue of September 2018

Le Monde Diplomatique

Les réponses apportées à la crise de 2008 ont déstabilisé l’ordre politique et géopolitique.

Longtemps perçues comme la forme ultime de gouvernement, les démocraties libérales sont sur la défensive.

Face aux « élites » urbaines, les droites nationalistes mènent une contre-révolution culturelle sur le terrain de l’immigration et des valeurs traditionnelles. Mais elles poursuivent le même projet économique que leurs rivales.

La médiatisation à outrance de ce clivage vise à contraindre les populations à choisir l’un de ces deux mauxLe Monde diplomatique

Libéraux contre populistes, un clivage trompeur

play 

JPEG - 170.3 ko
Bonnie Severien. – « New Illusions Small » (Nouvelles illusions), 2014
© Bonnie Severien – bonnieseverien.nl

Budapest, 23 mai 2018. Veste sombre un peu ample et chemise violette ouverte sur un tee-shirt, M. Stephen Bannon se plante devant un parterre d’intellectuels et de notables hongrois.

« La mèche qui a embrasé la révolution Trump a été allumée le 15 septembre 2008 à 9 heures, quand la banque Lehman Brothers a été contrainte à la faillite. » 

L’ancien stratège de la Maison Blanche ne l’ignore pas : ici, la crise a été particulièrement violente.

« Les élites se sont renflouées elles-mêmes. Elles ont entièrement socialisé le risque, enchaîne cet ancien vice-président de la banque Goldman Sachs, dont les activités politiques sont financées par des fonds spéculatifs.

Est-ce que l’homme de la rue a été renfloué, lui ? »

Un tel « socialisme pour les riches » aurait provoqué en plusieurs points du globe une « vraie révolte populiste.

En 2010, Viktor Orbán est revenu au pouvoir en Hongrie » ; il fut « Trump avant Trump ».

Une décennie après la tempête financière, l’effondrement économique mondial et la crise de la dette publique en Europe ont disparu des terminaux Bloomberg où scintillent les courbes vitales du capitalisme.

Mais leur onde de choc a amplifié deux grands dérèglements.

Celui, en premier lieu, de l’ordre international libéral de l’après-guerre froide, centré sur l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), les institutions financières occidentales, la libéralisation du commerce.

Si, contrairement à ce que promettait Mao Zedong, le vent d’est ne l’emporte pas encore sur le vent d’ouest, la recomposition géopolitique a commencé : près de trente ans après la chute du mur de Berlin, le capitalisme d’État chinois étend son influence.

Appuyée sur la prospérité d’une classe moyenne en ascension, l’« économie socialiste de marché » lie son avenir à la mondialisation continue des échanges, laquelle désosse l’industrie manufacturière de la plupart des pays occidentaux.

Dont celle des États-Unis, que le président Donald Trump a promis dès son premier discours officiel de (…)

Taille de l’article complet : 5 205 mots.

(2William Galston, « Wage stagnation is everyone’s problem », The Wall Street Journal, New York, 14 août 2018. Sur les destructions d’emplois dues à la mondialisation, cf. Daron Acemoğlu et al., « Import competition and the great US employment sag of the 2000s » (PDF), Journal of Labor Economics, vol. 34, no S1, Chicago, janvier 2016.

(3Bob Davis et Dante Chinni, « America’s factory towns, once solidly blue, are now a GOP haven », et Bob Davis et Jon Hilsenrath, « How the China shock, deep and swift, spurred the rise of Trump », The Wall Street Journal, respectivement 19 juillet 2018 et 11 août 2016.

(4Cité par Adam Tooze, Crashed : How a Decade of Financial Crises Changed the World, Penguin Books, New York, 2018.

(5John Lanchester, « After the fall », London Review of Books, vol. 40, no 13, 5 juillet 2018.

(6Jack Dion, « Les marchés contre les peuples », Marianne, Paris, 1er juin 2018.

(7Yanis Varoufakis, Adults in the Room : My Battle With Europe’s Deep Establishment, The Bodley Head, Londres, 2017.

(8Pierre Moscovici, Dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Choses vues au cœur du pouvoir, Plon, Paris, 2018.

(9Lire Frédéric Lordon, « Le jour où Wall Street est devenu socialiste », Le Monde diplomatique, octobre 2008.


adonis49

adonis49

adonis49

September 2018
M T W T F S S
« Aug   Oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Blog Stats

  • 1,192,289 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 617 other followers

Advertisements
%d bloggers like this: