Adonis Diaries

Mon cher Ado. Part 13

Posted on: September 10, 2018

Mon cher Ado. Part 13

Georges Bejani posted on FB September 1 at 8:38 AM

Je vais te parler ce matin , mon cher Ado, d’un illustre hôtel , celui de notre adolescence . Ce n’était sans doute pas le ” Venetian Palazzo ” de Las Vegas ! 

Mais pour moi et mes copains , c’était la seule , l’unique échappatoire pour égayer la morosité du quartier où nous étions plongés , surtout les longues soirée d’hiver .

En effet , il s’agissait d’un humble hôtel que son propriétaire avait appelé en toute modestie : “Hôtel et Casino Said Aboudalha ” .

Avec cet hôtel , Said Boudalha , l’ancien , (il y a un autre Said, un autre camarade de Haret Ta7ta, qui vit depuis quelque annees au Canada avec sa famille) de retour à Beit Chabab , pensait sortir le village où il somnolait depuis le Moyen-Âge de sa léthargie chronique .

Mais rien y fait ! Aujourd’hui encore , à l’heure où j’écris cette lettre , le village sommeille dès la nuit tombée , c’est à dire , à partir de six heures , surtout en hiver !

Bref, pour revenir à notre passé de jeunes adolescents , nous avons profité mes copains et moi , de ce lieu sacré qui nous permit de nous retrouver pour quelques heures encore , dans le silence de la nuit , pendant que nos parents dormaient paisiblement !

L’hôtel en question , c’était un petit immeuble de trois étages que Said a bâti sur les ruines de son ancienne maison dont il avait hérité de son père .

Le rez-de-chaussée était habité par lui et sa famille . Le premier étage accueillait les élèves internes de l’illustre école de Chaaya Atallah ( Dieudonné) qui exerçait dans la maison contiguë à l’hôtel , et le dernier , pour ne pas dire le deuxième , se trouvait le ” casino”.

Il s’agissait d’une d’une grande salle où Said l’ancien avait installé un billiard , une table de ping pong , un baby foot et deux tables avec leurs chaises où on pouvait jouer aux cartes .

(Je me rappelle essayer d’apprendre de jouer le billiard avec mon cousin Jihad Gsoub et j’aimais le baby foot. C’etait plutot durant l’ete’, car on vivait a Furn El Chebac pendant le scholaire. Je crois avoir vu quelques films et l’entre’ ete’ derisoire. Je crois qu’on devait arranger les chaises soi-meme et lous les jeux cessaient)

Au début des années soixante , il avait rajouté une télévision en noir et blanc où on regardait tous les mardis soir la série ” le Saint” avec Roger Moor , et les vendredis la saga Bonanza avec le fameux Kojak ( coco taillé) , mais aussi Abou Melhem et Abou Salim. 

Charlot doit s’en souvenir, surtout qu’il était devenu un As au billiard !

En été , Said faisait venir un machiniste de Beyrouth, pour nous projeter un film , évidemment en noir et blanc . Pour l’occasion l’écran consistait en un grand drap blanc qu’on tendait au bout de la salle .

Une fois , on avait invité une vieille femme , Kormallah , qui n’avait jamais de sa vie quitté son antre . Elle était tellement subjuguée que lorsqu’il s’est mis à pleuvoir dans le film , elle a sursauté et voulait retourner chez elle car elle avait oublié de ramasser le linge qu’elle avait étendu sur le grillage du jardin d’en face . Cette histoire fit le lendemain le tour du village et déborda sur les villages alentours .

Enfin , en ce temps là , parmi les copains de notre âge , il y avait les petits fils de Said l’ancien : Sami , son frère Nabil (Sami vit a la meme ensigne, en face du Casino, et Nabil a decide’ de retourner travailler en Afrique), et leurs cousins Said le jeune qui a aujourd’hui plus de soixante ans et Raouf le sympathique , sauf qu’on ne savait pas qu’il étaient de la famille Ghossoub et d’ailleurs moi même je ne savais pas encore que j’étais de la famille Bejani , on s’appelait Abou Dalha et Saouma ,

Et Charlot Farah , et Ass3ad Tannous , qui lui aussi est Ghossoub etc.

Avec les zizanies qu’il y avait entre les familles , je me demande aujourd’hui si on se serait fréquenté…? 
Heureux qu’on s’appelait par nos surnoms !

Note: Could you recollect when this famous Casino was closed? This date will jot my memories for new stories to my autobiography. I still look upward to the third floor every time I cross the street to the Mal3ab (a basketball court).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

adonis49

adonis49

adonis49

September 2018
M T W T F S S
« Aug   Oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Blog Stats

  • 1,336,323 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 684 other followers

Advertisements
%d bloggers like this: