Adonis Diaries

Archive for February 2nd, 2019

Mon cher Ado. Part 99

Les premiers films de ma jeunesse continuent aujourd’hui à se projeter dans ma tête . Ils n’ont jamais déserté ma pensée . Il y eut d’abord les tous premiers , ceux que j’ai vus à Kindia en Guinee , à dix ans . Ceux-là , sont maintenant flous :

Un film de Tino Rossi que ma mère adorait au point qu’elle avait retenu toutes ses chansons , puis un film Indien dont je me rappelle encore un bout de la chanson qu’avait chanté l’acteur principal , et un troisième avec Silvana Mangano , une belle actrice italienne .

Par la suite , dans les années soixante ,ce fut l’internat chez les Frères Maristes ,à Jounieh , avec tous les films qu’on nous projetait tous les samedis soirs , et ce , de la classe de huitième jusqu’à la classe de quatrième .

Entre temps on avait construit une belle salle de cinéma : Le Phénicia , non loin de notre Collège et très proche de l’école des Soeurs où étaient scolarisées mes sœurs et mes cousines .

C’est dans cette salle que les Frères nous emmenèrent un jour voir ” Les oiseaux ” d’Alfred Hitchcock dont on n’est pas sorti indemne . D’ailleurs , je me demande si nous n’avions pas fait des cauchemars cette nuit-là?

Oui mais , ma chère Christiane Karam , il y avait à Jounieh , avant qu’on ne construise le Phénicia , une autre salle de cinéma . Elle était mythique .

Elle se trouvait au rez-de-chaussée d’une de ces belles maisons en pierre de taille qui bordent la mer , entre l’immeuble Chiha et la plage Beyrouthi , non loin de la maison des Boueris ou nous allions nous baigner avec mes cousins . (Est-ce que cette plage des Boueris est toujours privee’)

Bref , cette salle aménagée , pouvait contenir une cinquantaine de personnes . Je me rappelle du jour où , avec Naoum Daou et d’autres encore , nous avions été voir un film de Tarzan et Jane lorsque , soudain , sous nos pieds l’eau se mettait à envahir la salle . C’était juste au moment où Le beau Tarzan avec Jane dans les bras se balançait à l’aide d’une liane pour traverser la rivière qui grondait au-dessous d’eux .

Le temps de réaliser ce qui nous arrivait , nous avions déjà plus de cinquante centimètres d’eau dans cette salle , bien entendu , il fallait déguerpir au plus vite car les vagues de la la mer , étaient montées si haut

Ce jour-là , qu’elles ont failli noyer le cinéma avec Jane et Tarzan.
Depuis ce temps-là , je n’ai plus revu Naoum Daou . Il semblerait qu’il avait émigré en Amérique d’où il n’est plus jamais retourné à Jounieh .


adonis49

adonis49

adonis49

February 2019
M T W T F S S
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Blog Stats

  • 1,427,494 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 774 other followers

%d bloggers like this: