Adonis Diaries

Let us read the end of the book: Supposedly related to the “victorious” Jihadist movement and their potential to ignite a 3rd world? Published 5 years ago

Posted on: November 28, 2022

Note: (A reminder that the author, a mathematician by education, is a long time right-wing Lebanese Force, a party that was responsible for frequent massacres of Muslims and Christians in Lebanon civil war, and Hindi is a staunch Anti-Hezbollah, regardless of the its feat of restraining Israel frequent invasions and attacks on Lebanon for all kinds of excuses. Hindi is one of the counselor of Samir Geaja, an essential agent to Israel and USA)

Dr. Toufic Hindi· 

Edité il y a plus de cinq ans dans les Éditions Panthéon, j’ai décidé de publié par parties mon livre titré « une troisième guerre mondiale pas comme les autres.

Stratégie pour confronter un djihadisme sans frontières » sur le mur de mon compte et de page Facebook.

Chapitre I. L’énoncé du théorème (Theorem or conjecture?)

Avec l’accélération de la cadence des opérations jihado-terroristes dans le monde, je me suis hâté de consigner la conclusion de mon livre dans un article dans le quotidien libanais en langue française L’Orient-Le Jour daté du 30 Juillet 2016.

En voici le texte:

Les débuts d’une troisième guerre mondiale pas comme les autres.

Nul doute que l’intensification des opérations terroristes dans le monde en général et en Occident en particulier, est un indice clair d’un processus violent en marche inexorable et non pas d’une série d’opérations terroristes disparates.

Parler de terrorisme est une façon d’occulter la réalité.

La résolution d’un problème dépend en premier de la clarté de sa définition. Ainsi, le bon diagnostic de la situation nous fait dire que le monde est menacé par le terrorisme Islamiste, qu’il s’autoproclame Jihadisme ou qu’on le dénigre sous l’épithète de taqfiri, et non le terrorisme tout court.

L’épicentre en est le Moyen-Orient où les Etats se désintègrent au profit des milices et entités Islamistes de toute sorte et de tout acabit dans une constellation informe et insaisissable.

C’est en 1979 dans le cadre du monde bipolaire que la première impulsion fut donnée au mouvement Islamiste, tout d’abord par l’instauration de la République Islamique d’Iran (RII), sanctuaire du jihadisme chiite

. (Wrong. The Wahhabi extremists occupied Mecca during the invasion of Soviet Union to Afghanistan, and the Saudi Monarchy demanded the help of France to clear the place. Apparently, the USA was Not pleased with the monarchy dragging its feet in funding any operation in Afghanistan)

Il fut suivi de près de l’envol du jihadisme sunnite en Afghanistan, anticommuniste pour les américains et réactif pour les puissances sunnites. Ceci donna naissance plus tard à la Qaeda dont Daech est une excroissance.

Cette concomitance des deux jihadismes préfigure la dangereuse dialectique de leur évolution, menant inexorablement à leur lutte fratricide.

Celle-ci ne fait que les renforcer dans leurs communautés respectives au détriment des modérés et des minorités et les aguerrir pour aller à la conquête du monde.

L’occultation des effets de cette lutte interjihadiste explique l’inanité et l’absurdité de la politique mondiale au Moyen-Orient et plus généralement en Terre d’Islam.

Contrairement à la logique propre à l’Islamisme, les puissances croient pouvoir profiter de la lutte fratricide des deux factions jihadistes, l’une gravitant autour de la RII, l’autre constituant une nébuleuse dans laquelle l’Etat Islamique (EI) essaie de se promouvoir en tant que leader incontesté.

On ne peut pas combattre l’EI en Syrie en pactisant directement ou indirectement avec la RII, ou Assad ou le Hizbôllah, c’est-à-dire en se rangeant du côté du jihadisme chiite ‘’assagi’’ par trente sept ans d’existence et par une pratique extensive et millénaire de l’art de la dissimulation (la taquieh et le kitman).

(A reminder that the author is a right-wing Lebanese Force, a party that was responsible for frequent massacres of Muslims and Christians in Lebanon civil war, and Hindi is a staunch Anti-Hezbollah, regardless of the its feat of restraining Israel frequent invasions and attacks on Lebanon for all kinds of excuses)

On ne peut pas non plus le combattre en Irak en lâchant la bride au cocktail de milices chiites pro-iraniennes rassemblées par Qassem Suleimani , chef de la brigade El Qods et responsable de l’exportation de la Révolution Islamique sous la bannière du Hachd Al Chaabi et ceci au détriment de l’Armée Irakienne. (What army Hindi? the One that the USA disbanded?)

Pour les jihadistes, le Jihad est la guerre sainte au sens strict du terme. Il représente le moyen ultime pour Islamiser l’Humanité entière, complémenté par l’activisme politique et missionnaire.

Tel est l’objectif et la stratégie de tous les mouvements jihadistes, quelques soient leurs différences, leurs écoles et leurs racines. Telle est leur idéologie commune. Telles sont leurs croyances profondes.

Malheureusement, le Printemps Arabe a réveillé les potentialités Islamistes dormantes, auparavant écrasées par les diverses dictatures dans les sociétés arabes aux détriments des forces libérales et démocratiques. (Potentiel de destruction?)

Aujourd’hui, le jihadisme bénéficie de plusieurs facteurs:

1) Une démographie musulmane massive et galopante. 24% de la population mondiale est musulmane dont 10 à 15% est chiite. Ce n’est pas un hasard que l’épicentre du séisme Islamiste se localise au Moyen-Orient compte tenu que la rivalité entre le jihadisme sunnite et chiite est plus intense en raison du fait que la démographie chiite y est moins minoritaire qu’au niveau mondial.

(Indonisia is the largest Islamic nation, followed by India and Pakistan. Why the Middle-East? Because of oil/gas reserves stupid)

2) L’Islam étant à la fois spirituel et temporel, organisant non seulement la relation de l’Homme avec Dieu mais aussi de l’Homme avec l’Homme, le musulman même agnostique ou athée, a une attitude laxiste face à la virulence Islamiste. Ceci permet aux Islamistes de proliférer sans être inquiétés dans les milieux musulmans non Islamistes.

3) Les conditions sociales difficiles que vivent des masses musulmanes créent la frustration qui peuvent favoriser l’engagement dans les organisations Islamistes. Néanmoins, elles ne représentent pas la raison principale de l’expansion du jihadisme.(The biggest cathalist?)

4) Les Islamistes peuvent disposer de ressources matérielles imposantes. (Imported from where?)

5) La mondialisation sur tous les plans et dans tous les domaines (transport de matériel, déplacements de personnes, communications, médias, internet, finances) est habilement mise à profit par les jihadistes.

6) Néanmoins leur arme ultime est le suicide (un kamikaze est une arme destructrice imparable) surtout couplé avec une sophistication innovatrice de son utilisation.

Conclusion: c’est la montée en puissance de la mouvance Islamiste dans le monde qui livre une bataille qu’elle veut décisive pour conquérir le monde et le soumettre à la loi d’Allah. Dans les faits, cette mouvance Islamiste initie une guerre mondiale différente des deux qui l’ont précédées.

Face à cette menace globale qui guette toutes les populations non musulmanes et musulmanes modérées, la réplique ne peut être ni locale, ni partielle, ni réactive. Elle se doit d’être mondiale, globale et proactive. (And how this movement is currently mainly located in Africa?)

Autrement dit, elle exige impérativement la formation d’une alliance mondiale (Etats-Unis, Europe, Pays occidentaux, Russie, Chine, Inde,… et pays musulmans à régime non Islamiste) contre tous les mouvements et entités Islamistes et la mise en berne des divergences politiques et des contradictions entre les intérêts des uns et des autres. (The same colonial powers that created and ignited this extremist movement?)

Mais, pour se faire la condition sine qua non est que l’Amérique reprenne le leadership du monde auquel le Président Obama a volontairement renoncé. (Total crap Hindi)

Pour cela, Il faut attendre les résultats des élections présidentielles américaines. (Democrat and Republican Parties are two buttock in same pant)

En sus, une stratégie de confrontation doit être élaborée et mise en œuvre. On peut imaginer ces lignes générales comme suit:

1) La collaboration militaire et sécuritaire des alliés dans un effort d’une guerre sans merci contre tous les jihadistes, et spécialement dans leur foyer principal au Moyen-Orient.

2) La mise en quarantaine politique des régimes et entités Islamiques politiques dans les pays musulmans et l’interdiction intégrale de tout genre d’entités et d’activités Islamistes politiques ou missionnaires dans les pays non musulmans. (You mean the many economic and financial sanctions by the USA in Syria, Iraq, Lebanon, Iran, and currently Russia and China?)

3) Les changements des lois dans les pays occidentaux et plus particulièrement européens pour permettre une lutte antiterroriste plus efficace.

4) La nécessité de l’adéquation de l’Islam aux exigences des temps modernes par le rejet de toutes les interprétations violentes ou qui peuvent favoriser la violence ainsi que de toutes les idéologies salafistes telles que la doctrine de Wilayat El Faqih adoptée par la RII ou les différentes formes de salafisme et de jihadisme notamment celles inspirées par le Wahabisme. Cette réforme est du ressort des musulmans eux-mêmes. Elle ne peut se réaliser qu’à travers le Ijmaa (le consensus unanime) des faqihs, la quatrième source de législation en Islam après le Coran, le Hadith et le Raï. (Exigence des temps modern?)

Bien que la réplique efficiente à la menace jihadiste puisse paraitre difficile à réaliser et lointaine, Il ne faut surtout pas perdre l’espoir de sortir vainqueur de cette troisième guerre mondiale.

Chapitre II La démonstration

Deux tournants historiques.​​

Dans le dernier quart du vingtième siècle, deux évènements majeurs vont se succéder dans un laps de temps de moins de treize ans: l’instauration de la République Islamique en Iran (RII) en février 1979 et la fin de l’Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS) en décembre 1991 après l’agonie lente du Bloc de l’Est.

Le premier évènement va paver la voie aux mouvements Islamistes, notamment jihadistes, avec comme perspective stratégique, rien de moins que l’instauration d’un nouvel ordre mondial, l’ordre Islamique.

Pour la première fois depuis la chute de l’Empire ottoman (1922) et la fin du Califat (1924) un pays de l’importance de l’Iran se dote d’un régime basé sur la Charia (droit Islamique) avec une volonté d’étendre sa vision du monde à la planète tout entière à travers l’exportation de la révolution Islamique.

Le second va faire passer l’ordre mondial du bipolarisme à l’unipolarisme.

Un bipolarisme où deux superpuissances, les Etats Unis d’Amérique (EU) et l’URSS s’affrontaient et se partageaient le monde et où capitalisme et communisme se livraient une bataille à mort pour le dominer. Un nouvel Ordre mondial où les EU se muaient en Rome du vingtième siècle.

Les différents évènements qui vont s’ensuivre et qui, à première vue, peuvent paraître disparates et sans connections visibles entre eux, traduisent en fait la montée de la fièvre Islamique dans les pays à majorité musulmane et la lutte que livre l’Islam militant pour s’affirmer dans un premier temps face au monde non musulman dans le but ultime de le soumettre à la loi d’Allah.

Presque simultanément avec l’instauration de la RII, en décembre 1979, l’aide américaine aux moudjahidins afghans en lutte contre le régime prosoviétique de Kaboul s’intensifie.

Cet appui américain aux Islamistes afghans avait pour but de piéger l’URSS en l’entrainant dans une guerre d’usure semblable à la guerre américaine du Vietnam qui finirait par mettre l’économie soviétique à genoux et déboucherait sur l’effondrement du système soviétique.

Dans les faits, cette guerre a certes contribué – à côté d’autres facteurs (course aux armements, dégénérescence du régime communiste en capitalisme d’état, difficultés économiques, marasme social, désillusionnement de la population…) – à la fin de l’URSS.

En symbiose avec la politique américaine et comme pour contrebalancer la montée de l’Islam militant chiite en Iran, il était tout à fait naturel que les puissances sunnites régionales (l’Arabie saoudite et le Pakistan en tête) se mettent de la partie et appuient elles aussi l’Islam militant sunnite en Afghanistan, voisin de l’Iran. Cela parait d’autant plus naturel que l’Islam sunnite avait le même ennemi communiste « athée » que l’Occident.

Par ailleurs, l’Arabie saoudite wahhabite, berceau de l’Islam, royaume riche et leader des sunnites, prodiguait avec les pays du Golfe, un appui très substantiel au régime baasiste de Saddam Hussein dans sa guerre contre l’Iran pour l’empêcher d’exporter sa Révolution Islamique à l’Irak voisin à majorité chiite, mais dont le régime nominalement laïque, était exercé par les sunnites.

Cette dialectique souvent conflictuelle mais parfois complémentaire entre Islamisme chiite et Islamisme sunnite dynamisée par l’instauration de l’Islam radical chiite en Iran, a donné naissance plus tard à Al-Qaeda, aux Talibans et plus tard encore à Daech puis à l’État Islamique (EI).

Note: When Russia and China reacted resolutely to crack down on the radical Islamist movements in their country, then the western colonial powers and USA decided to publicly let go of Daesh and Al Nusra as alternatives because of the consequences in their own societies. Syria was saved because Russia and China confronted the USA by all means.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

adonis49

adonis49

adonis49

November 2022
M T W T F S S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Blog Stats

  • 1,516,042 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 822 other subscribers
%d bloggers like this: