Adonis Diaries

Posts Tagged ‘Aleister Crowley

Le Deep State français. Saturday 16 janvier 2021

Note: there are plenty of evidence of a close network of global multinationals that are interconnected with vast ramifications in economy, finance and political meddling around the world. The pharmaceutical and chemical industries are no exceptions. It is no brainer to accept the conjecture that they are linked to a Central Body for planning and executing policies that affect the global consequences. Most billionaires have shares in all these multinationals and control many aspect of world conditions

LA CAUSE DU PEUPLE

“Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer.” Voltaire

On avait parlé du président des riches à propos de Nicolas Sarkozy.

Maintenant avec Emmanuel Macron, on a le président du CAC 40, dont l’unique préoccupation est la protection des intérêts financiers de ses maîtres comme en témoignent les nombreuses cajoleries (pensons au 900 millions offerts l’année dernière), mais aussi de veiller à la réalisation du plan Illuminati en obéissant aux directives de Bruxelles.


Les Français ont du mal à s’en apercevoir, mais la France est l’otage de l’aristocratie financière européenne (instrument du Deep State Européen).


La mise en scène lors de son intronisation au Louvre n’en est que la preuve flagrante : la France est sous le contrôle du Nouvel Ordre Mondial Illuminati.
Contrairement à ce qu’il serine à longueur de journée, le président français ne s’est pas fait tout seul. Derrière lui, dans l’ombre, se tient une élite qui l’a programmé, et ce dès son enfance.

Macron Louvre

La nuit du 4 août 1789 est d’actualité !

Les nouvelles fusent comme une traînée de poudre : ce n’est plus un secret pour personne.

Où sont les canons ? Le peuple !

Veillons à l’abolition des privilèges.

Tout le monde le sait : la caste financière préserve ses privilèges et englobe le monde politique.

Vous le savez, l’esprit français est d’essence monarchique.

Contrairement à ce qu’il serine à longueur de journée, le président français ne s’est pas fait tout seul. Derrière lui, dans l’ombre, se tient une élite qui l’a programmé, et ce dès son enfance.

Mû par son désir d’être roi, il a couru les colloques, les réseaux, les connivences, les complicités en profitant du système des très riches.

Fils spirituel du baron français Rothschild à qui il a voué allégeance et servilité, 24ème degré maçon et 2ème degré Illuminati, il poursuit la politique attendue par la banque Atlantiste et Mondialiste.

Derrière Macron se lève une cohorte de personnes du même cercle :

–  Le comte Henry de La Croix de Castries (mondialiste, président du Comité de direction du réputé groupe Bilderberg, président du très influent think tank ultra libéral Institut Montaigne, et ancien PDG du premier assureur mondial AXA de 2000 à 2016, sponsor d’une étude mondiale centrée sur « la culture inclusive pour les collaborateurs LGBT »).


–  Invité au Groupe Bilderberg qui se tient à Copenhague (29 mai – 1er juin 2014), dont le comte est le président, il voit en lui un homme capable de contrer les syndicats et d’infléchir la politique économique et industrielle de la France afin de servir les intérêts mondialistes du Deep State Européen.

Emmanuel Macron est recruté puis propulsé dans les arcanes du pouvoir jupitérien : dans un premier temps, on le nomme conseiller économique de l’Élysée, puis dans un deuxième temps, on lui octroie le portefeuille du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique en août 2014, en remplacement d’Arnaud Montebourg, jugé « trop français ».

Afin qu’il puisse servir au mieux la cause de la Cabale, il est décidé le 21 mars 2016, à Francfort, de l’épauler au mieux dans sa course présidentielle.  Le soutiennent: le comte de Castries, Alain Minc, Pierre Gattaz, Mario Draghi, Vincent Bolloré, Patrick Drahi, Pierre Bergé, et d’autres.
–  

Alain Minc, homme de l’ombre et « visiteur du soir » de l’Elysée, responsable de plusieurs think tank libéraux qui veille au grain.
–  Pierre Gattaz (président du MEDEF défendant les intérêts du grand patronat français).
–  Mario Draghi (président de la BCE qui inflige une politique de rigueur libérale à l’ensemble des pays européens).
–  Patricia Barbizet qui dirige le portefeuille de la famille Pinault et présidente du club Le Siècle, membre de Bilderberg et de la Commission Trilatérale.
–  Laurent Bigorgne qui hébergea à son domicile le mouvement En Marche à son lancement et également membre de Bilderberg.
–  Bertrand Collomb, ancien PDG de Lafarge et membre de Bilderberg et de la Commission Trilatérale.
–  Anne Lauvergeon, ancienne présidente d’Areva et de la Commission Trilatérale.
–  Michel Pébereau, ancien PDG de BNP Paribas et ancien du think tank Institut Aspen France.
–  Jean-Pierre Jouyet, des Bernardins, centre d’influence et de pouvoir, où se retrouve la célèbre promotion Voltaire où étaient élèves à l’ENA aussi bien François Hollande, Ségolène Royale, Michel Sapin, Dominique de Villepin, etc.
C’est lui qui fait entrer Macron à l’Elysée via Jacques Attali.

macron_emmanuel

–  Henry Hermand, ancien directeur du Trésor Public et directeur de la banque Barclays, qui finança la deuxième gauche sociale-libérale pendant des décennies.
Son épouse n’est autre que la richissme héritière de la famille Taittinger qui siège au conseil d’administration de Suez, de HSBC France, de Fnac-Darty et du Centre Pompidou.

On compte aussi son ami, Xavier Niel, 10ème fortune du pays, 159ème fortune mondiale (propriétaire de Le Monde, Télérama, Courrier International, La Vie, Le Monde diplomatique, le Huffington Post, l’Obs), qui lui offre une visibilité médiatique parfaite avec 64 unes de Paris Match pour le mettre en avant comme jeune, talentueux et glamour.

Cette publicité mensongère n’a qu’une finalité : un paravent prétendu démocratique et légal pour le compte des intérêts de la finance internationale.

On lui apporte tous les soutiens financiers nécessaires pour créer un rassemblement qui deviendra par la suite un parti politique.

Le 6 avril 2016 La République en marche est crée, la course à la présidentielle est lancée.

Soutenu par le gratin financier et les patrons de presse, les élites dirigeantes, Emmanuel Macron finit par devenir Président et lancer toute une politique au service des ultra-riches.

En France, les liens entre finance, pouvoir et médias sont intimement liés et forment le petit Paris, aux manettes d’une Démocratie usurpée.

La compagne de Xavier Niel, Delphine Arnault (fille de Bernard Arnault), directrice générale adjointe de Louis Vuitton, conseillère de la première dame, sa copine, qui pour ses tenues lui fournit des robes à 15000 €.

Son ami, Bernard Arnault, chez qui les Macron dînent « presque toutes les semaines », qui avec ses 73 milliards d’euros est l’homme le plus riche de France, 4ème fortune mondiale, un super riche, propriétaire de LVMH, propriétaire du Parisien, des Echos, principal actionnaire de Carrefour, financeur de L’Opinion, et de l’Institut de sondage Odoxa.

J’ai peut-être pas été assez clair : 73 milliards d’euros ! En comparaison, même le 500ème homme le plus riche de France avec ses 140 millions d’euros est 521 fois plus pauvre que l’homme le plus riche de France avec ses 73 milliards d’euros.

Imaginez vous, même si vous aviez un patrimoine de 250 000 euros vous êtes 521 fois plus pauvre que le 500ème homme riche de France.
Alors imaginez en comparaison d’un smicard…Le contraste est saisissant…

N’oublions pas, Madame Macron.

Elle-même héritière de la famille Trogneux, qui a formaté l’esprit du jeune Emmanuel à l’exercice du pouvoir dès son adolescence, pour l’introduire dans la haute sphère des puissants. Son conditionnement relève des techniques MK de la branche anglaise.

Brigitte Macron, en sa qualité de prêtresse initiée (membre de la section française de la secte sataniste de la  »Golden Dawn » fondée au 20ème siècle par Samuel Liddel MacGregor Mathers (qui a fait un travail de synthèse de tous les ésotérismes méditerranéens et occidentaux).

Tous les mouvements ésotériques depuis 1880 lui doivent une paternité (sauf la lignée Austin Osman Spare – Andrew Chumbley qui sont des initiés de sorcellerie traditionnelle).

Le grand prêtre satanist Aleister Crowley, disait de Spare que c’était son « frère noir » (il l’a éjecté des Argentum Astrum son ordre magique restreint). 

Crowley a généré un néo-satanisme en remplaçant le monothéisme solaire de la Golden Dawn par une inversion égotique en satanisme solaire de la bête 666 : un complexe de gamin richissime martyrisé par le puritanisme de ses parents). 

Brigitte, l’éminence grise, la « sorcière », guide Emmanuel dans toutes ses prises de position. Il est intéressant de noter qu’Emmanuel Macron déclarera qu’il n’est rien sans elle.

brigitte-macron-ses-looks-p

Que de beau monde dans son entourage !

Ce « petit Paris » compte les 7 familles les plus riches de France qui possèdent à elles seules 66% du patrimoine des 100 plus riches !

Ajoutons :

–  Vincent Bolloré, a la tête de tout un empire médiatique (détenteur de Canal+, C8, Cstar, Cnews, Marianne, et des journaux gratuits Direct Matin et Direct Soir, et la direction des instituts de sondage CSA). Lui-même deuxième soutien d’Emmanuel, après la famille Rothschild.

–  Martin Bouygues, propriétaire de TF1 et LCI. Rappelons qu’avec le sacrifice d’Alstom à General Electric, une véritable catastrophe industrielle pour la France, Bouygues a pu engranger 1,6 milliard d’euros.
Quel cadeau ! Encore une gâterie.

–  Pascal Houzelot, entremetteur du PAF et ancien bras droit d’Étienne Mougeotte à TF1 (une chaîne du câble gay-friendly avec TF1, M6, Canal+ et Lagardère comme actionnaires).

–  Arnaud Lagardère, grand héritier, et au cœur de tous les conseils d’administration de tous les médias, mais aussi propriétaire d’Europe 1, Paris Match, Elle, Le Journal du Dimanche.

–  Patrick Drahi, propriétaire de BFM, RMC, L’Express, Libération, qui façonne lui aussi la pensée des Français jour après jour, pour le bien d’Israël.

En somme, 10 milliardaires qui se partagent 90 % des quotidiens, 55 % des chaînes de télévision et de radio.

De quoi influencer l’opinion générale.

macron-candidat2-09c89

Toute la noblesse d’État était là pour adopter et coopter Macron sur les marches du pouvoir.

Parrainé de toute part et lié aux hautes sphères du pouvoir financier, bardé d’or de chez Rothschild, l’Élysée lui est tombé dessus comme un hochet.

Dans ce petit monde d’intimes, Emmanuel Macron dispose entre ses mains d’une quinte royale. Il est le jockey des super riches, qui eux possèdent les écuries.

Plus que ça, il n’est qu’une marionnette dont les fils sont agités par l’aristocratie financière.

Ce petit cercle des intimes a produit et propulsé notre cher cameloquet au service de sa caste pour démolir les derniers remparts de la République française fondé sur la Liberté, l’Égalité et la Fraternité.
Ainsi s’est mis en place sous nos yeux la fin de nos principes fondamentaux d’une Démocratie au service du peuple, pour le peuple et par le peuple.

En 1789, la révolution française considérée comme une Révolution bourgeoisie, à opéré le passage du pouvoir politique détenu par la Monarchie au pouvoir économique c’est à dire la bourgeoisie florissante.

Que manquait-il aujourd’hui à l’oligarchie financière ? La République.
Qu’elle a obtenu aux grands renforts de manipulations médiatiques, ce qui s’apparente à un coup d’État.

Emmanuel-Macron-a-charge-Nicolas-Sarkozy-de-le-representer-a-l-investiture-de-la-presidente-georgienne

Sous la présidence Sarkozy, déjà nommé le président des riches, toute la sphère millionnaire du spectacle et des médias à obtenu gain de cause. Il a réussi a gagner la confiance des plus riches artistes (par sa mesure clef, le bouclier fiscal, pour obtenir la confiance des plus fortunés de France).
Il a initié le mouvement de gouvernement pour les riches et non pour le peuple.

Sous la présidence Hollande, prétendue socialiste, le mouvement n’a fait que s’amplifier pour servir au mieux la cause du CAC 40 (mesures fiscales inégalitaires, scandales du crédit CICE et de la taxe TICPE, loi travail El Khomri et autres mesures en faveur des très riches) qui a mis les Français dans la rue, en raison de la trahison d’un électorat de gauche.


A cette époque Emmanuel Macron était déjà l’argentier du pouvoir Hollande.

Avec Emmanuel Macron, le mouvement touche à son apogée puisque l’oligarchie financière aux commandes achève son œuvre de destruction de la démocratie.
En supprimant l’ISF, alors que ce n’était pas annoncé dans sa campagne (évidemment, ça lui aurait fait perdre l’élection), Macron donne sa couronne de lauriers aux riches.

Il n’y a plus de contre pouvoir : plus de syndicat (seul 7% de la population active est syndiqué), plus de parti politique d’opposition (seuls restent les extrêmes), plus de médias contestataires (les médias à la botte du pouvoir). Et même plus le droit de rigoler des excès de la Macronie en témoigne la fin des Guignols de l’info.

La finance a gagné son pari. Et la moindre révolte est vouée à l’échec (même les Gilets Jaunes par manque de structure politique ne parviennent pas à s’imposer comme une alternative politique crédible).
La situation actuelle ouvre un boulevard à l’opposition démocratique, mais il n’y a pas d’opposants.

La finance peut s’engraisser librement, elle ne connaît aucune menace à sa main mise sur le pouvoir.
Dans notre pays, règne une crise majeure des institutions, dont le fossoyeur n’est autre que le président Macron.


La révolte du peuple précipitera sa chute avec le soutien de ces mêmes institutions.
Par mégalomanie, et même en ayant de son côté les membres les plus influents du pouvoir français, Emmanuel Macron a raté le ‘plan’ qui lui était attribué.


En l’appliquant brutalement en un an au lieu de le faire en 5 ans comme prévu par ses maîtres, il a manqué à sa mission et à la place il a provoqué une révolte populaire qui a embrasé le pays. Cela lui sera fatal.
Depuis la fin de l’année 2018, les uns après les autres le quittent et créent une béance du pouvoir. Sa déstabilisation se lit sur son visage inquiet.

Il est conscient malgré lui que sa chute est programmée par ceux-là même qui l’ont placé au pouvoir.
Dans la poursuite du plan Illuminati de délitement de la France consistant à détruire la classe moyenne : il est temps de changer de marionnette.

La classe moyenne représente le socle des valeurs républicaines et gardienne des valeurs françaises et patriotes assurant la sauvegarde des valeurs morales et laïques que le pouvoir réel des élites veut abolir.


Comment ? Par le dévoiement et la subversion de toute culture nationale, par le délitement des liens familiaux, par la criminalisation des français et des immigrés de culture musulmane, ainsi que par toute tentative de submersion des forces étrangères, introduisant racket et paupérisation de la classe moyenne et dénonciation des pauvres et des chômeurs, bafoués de leurs droits.

Avec la paupérisation de la société française, avec la désindustrialisation de l’économie française, avec l’anomie de la moralité et l’instillation de la décadence, avec la mise en index de l’intelligence, tout est mis en œuvre pour accueillir le Nouvel Ordre Mondial de ces élites lucifériennes.
Il est temps pour eux d’installer un nouveau soldat à leurs bottes pour la sauvegarde de leur plan maléfique.

Et cela de toute urgence.

En témoignent :

« Les secrets d’enfance d’Emmanuel Macron et Najat Vallaud-Belkacem » par Claude Askolovitch (Vanity Fair, février 2017)
« Au lycée Henri-IV, les infortunes du jeune Macron » par Vanessa Schneider (Le Monde, 2 mars 2018)
« Emmanuel Macron, un intellectuel en politique ? » par Nicolas Truong (Le Monde, 1er septembre 2016)
« Henry Hermand – Emmanuel Macron, le vieil homme et le futur président » par Vanessa Schneider (Le Monde, 9 novembre 2018)
« Bernard Mourad, le banquier qui n’épargne rien à Emmanuel Macron » par Sophie Des Déserts (Vanity Fair, décembre 2018)
« Les années Rothschild d’Emmanuel Macron » par Isabelle Chaperon (Le Monde, 10 mai 2017)
« La conquête de Paris d’Emmanuel Macron » par Pascale Neville (Le Monde, 2 juin 2017) « Emmanuel Macron, itinéraire d’un enfant gâté » par Cédric Pietralunga et David Revault d’Allonnes (Le Monde, 31 août 2016)
« Le président des ultra-riches » de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot (La découverte, 2019)
« L’ambigu Monsieur Macron » de Marc Endeweld (Flammarion, 2015)
« Emmanuel Macron, le banquier qui voulait être roi » de François-Xavier Bourmaud (L’archipel, 2016)
« La caste » de Laurent Mauduit (La découverte, 2018)
« Ce pays que tu ne connais pas » de François Ruffin (Les Arènes, Paris 2019)
« Macron et son crépuscule » par Juan Branco (Mars 2019, mais l’ouvrage téléchargeable en français en ligne : http://branco.blog.lemonde.fr/files/2019/01/Macron-et-son-Crepuscule.pdf, et en anglais pour le diffuser : https://archive.org/download/MacronAndHisTwilightV1.02EN)
« Contre Macron’ par Juan Branco (Divergences)

http://clearlook.unblog.fr/2019/03/29/le-deep-state-francais/

“Perfect harmonious spheres”

An “East -West” novella of Salman Rushdi

Piece of “fractal” in the Metaphysical puzzle?

I am reading the French version of “East West” by Salman Rushdi, and I liked one of the novellas.  I love stories that have this taste of vivid current background (like recollection or introspection types), this smell of jasmine of an account that keeps revisiting in our life, in all ages.  I will retell the story my own style.

“I befriended Eliot in my last year at Cambridge.  We had nothing in common in activities and passions. I liked heat and warm weather; he preferred humid gray skies.  I wore Zapata mustaches and hair reaching my shoulders; Eliot had red hair, was slender and tall, and wore tweed and velour.  I was interested in experimental theater, inter-racial relationships, and participated in anti-war demonstrations; Eliot spent his week-ends hunting fouls in luxury castle circuits.  Eliot would claim: “Nothing like killing fouls and animals to uplift morale…”  Eliot threw a feast as Edward Heath was elected PM, and I couldn’t stop cringing.

We had two things in common: our singing was off-beat, and we were interested in the “sciences” of the occult, this good old black magic.  Once, Eliot imposed on me a post-hypnotic suggestion every time he said “banana”.  I had to undress as I hear “banana”.  We were in a nightclub and I could not fight off this slumbering urge of undressing.  By the time I was unzipping my jeans, we were kicked out of this “decent” establishment. My wife Mala said: “Say you two guys. You go sleep together. We are going back home…”

The language of the counter-culture was imbibed with terms such as pentacle, illuminates, Maharishi, Gandalf, the secrets of the Great Pyramid, the mystery of numbers, of gold, and complexity of the spiral, ecstasy (Muchu), coma (Shissi), hypnotic transe (Saimin-Jotai), out-of-body experience (Mugen no Kyo)…

For example, Mesmer wrote on the theory of animal magnetism: “There is a significant influence among celestial stars and planets, earth, and all the animated bodies. A universally subtle fluid, subjected to unknown laws of mechanics, is diffused among all the bodies…”

It was Eliot who introduced me to my future wife Mala.  She was studying to be medical doctor and she kept my balance with the real world.  Mala was vegetarian and never drank alcohol or smoked; she was originally from the Maurice Islands in the Indian Ocean, and loved the Romeo-Juliette version of Bernardin de Saint-Pierre, taking place in her original Islands.

My wife was a descendent of agricultural families who immigrated to England after the abolition of black slavery.  Mala spoke an Indian slang of the bhojpuri that no Indian could understand… and Mala never visited India, and my being originally from India (Bombay) fascinated her.  Mala didn’t speak much and looked cold, except at night as sex generated constant loud screams and babbling like: “Come inside you. Enter where you belong…”

In our honey moon in Venice she said: “Get out of all these grotesque superstitions. Stay away from your certified crazy of friend.  You are meeting very frequently and this is not healthy.  Are you following me writer sahib? Drop Eliot like an old pair of socks.  Eliot is incapable of being of any aid to anyone.  Listen carefully, you don’t own Eliot anything for introducing us…”

Eliot had married the blonde Lucy, a rich girl, originally from India.  She was my neighbor in Bombay. I knew her when I was 14 and she 12 of age.  We used to go on camel ride on the beach of Juhu, drink fresh coconut milk, and we kissed.  We parted ways as we immigrated to England. Eliot re-introduced me to Lucy at a chichkebab restaurant on Charlotte Street in 1971.  Lucy recalled every details of our youth, but we never talked about our former friendship and hot kisses.

The four of us, the two close couples, hiked to a hill in the Borders to watch the Jubilee bonfire. Eliot said: “This is not a real “bon feu”. It should be ignited with bones and skeletal of “hetre zumains” (etres humains, of mankind skeletal).  We drank a lot, and Eliot recounted frightening stories.  Eliot was driving 140 miles an hour in our way back. And he stopped abruptly and pointed to a small cemetery downhill where sheep were sleeping, and said: “That is where I would like to be buried.” I said: “This is impossible. You are still among the living!”.  Lucy cut me off saying: “Shut up Khan sahib. You are giving Eliot ideas…”

Lucy inherited a very old boat that was used in 1940 for repatriating the English troops, trapped in Dunkerque (Belgium?), by the Nazi German army. The old motor Thorneycroft Handybilly responded only to Lucy’s.  Lucy baptized this old schooner “Bouguinvillee” in remembrance of her cherished early life in Bombay.  We boarded this boat several times.

Once, Mala refused to join us on a river trip claiming: “Listen, hygiene is priority to me. I love my Dunlopillo mattress and my real WC at home. I cannot withstand pissing in the archaic facilities and spending the night in sleeping bags…”  It happened that Eliot too had a serious excuse to jump out a couple of hours later.  Eliot said that he forgot he had to listen to a conference in Cambridge on the relationship of the Nazi with the occult sciences…

So, Lucy and I were left to continue alone two glorious days, navigating the rivers from Trent, the Mercy canal, to Middlewich, to Nantwich, to Shropshire Union canal.  One night, as I finished the walking adventure of leading the boat through a one-way tunnel, carrying a lantern, Lucy said: “Finally, I made you transgress a law, and I am madly contented with your courage”  In bed, she huddled by my side and said: “Crazy. Love” and she turned her back to me.  It was so close transgressing another law.

Lucy knew that Eliot had mental trouble, sort of schizophrenic paranoid bouts and she agreed to move out of London, where she had a great job, and they purchased a small cottage, which they called “Crowley End” (Allister Crowley founded the satanic circles in the early 20th century).  Once, Lucy called me and said: “Khan sahib, you must come now”  Eliot was caught driving against traffic, wearing a black night band over his eyes, these kinds of things…

For an entire year, I refrained from meeting with Eliot.  Lucy would call me and deliver Eliot mental health diagnostic.  She would fill me in with stories like medicines have good effects on Eliot, except that Eliot refuses to take them; he feels better when he is not writing, but he retrograde quickly when he quits writing…feeling depressed, passive, and inert.  There was nothing I could help with.

The irony was that Eliot knew he had a serious case of mental illness and he seemed very lucid and rational explaining his problems.  For example, he would tell me that he had a case of chemical imbalance, that scientists are close to discovering a treatment, that he is in conference with many specialists in the matter, and that he is doing research on his mental case…

One night, the 32 year-old Eliot lodged a bullet in his brain and left a note on how to clean and grease the gun.  Lucy returned late from work and saw the bloody body of her husband.  Lucy went up and slept as she normally did saying: “It is over”.  She called her brother Bill in the morning, who called the police and then undertook to clean the bits of brain everywhere.

Lucy asked me to take a look at the manuscripts that Eliot left behind.  I went through all the lunatic lucubrations of Eliot’s writings for a week, and gave up:  There was nothing worth publishing but gross and dirty descriptions of Mala, Lucy, and I… Lucy said: “You know, it was not really him writing…”

After the burial in the small cemetery that Eliot had pointed to us on our way back from the Borders, I shook hands with Lucy and never saw her again.

I opened my heart to Mala and could not stop apologizing for not taking her warning seriously, at the first day of our honeymoon in Venice.  I told Mala how she vehemently protested my frequent meeting with this a certified crazy of Eliot, and that he does not owe me nothing in introducing her to me…

I told Mala: “You know, I read the stories he invented, all these stories of strange meetings like the “Last Tango in Paris”-kind, of how he arranged for us Lucy and I to navigate alone for two days, and how he arranged the excuse of listening to a conference in Cambridge in order to meet with you…” Mala stood up and turned her back to me and said: “What Eliot wrote about me and him was not a fable

These perfect harmonious spheres shattered in my frozen heart.” End of story

I preferred the title Piece of “fractal” in the Metaphysical puzzle.

Are you relentlessly striving to see the big picture of what is life and the universe?

Is it a normal urge?  Many accredited crazies have attempted to go for the big picture.  What if the pig picture is just a nauseating repeat picture, a plain portion of this tiny fractal in the puzzle that generates the one of the perspectives of the fancy Big Picture?

What if there is no big picture, and we spend life on the wrong adventure, instead of focusing on comprehending our behavior, passions, weaknesses, and strengths?

Why this urge for metaphysical longing, this hooking to gurus, “masters in special metaphysical” teaching, masters in charlatanism?

Note 1: British author Salman Rushdi, was born in Bombay (India) in 1947. He immigrated to England at the age of 14.

He published his first novel in 1981 “The children of midnight”.  The “satanic verses, 1988″ angered the Mullahs of Iran and a fatwa was issued to assassinate him.  Salman has been under heavy guard and in hiding ever since.  He published “Harun and the sea of stories”, “Fury”… Queen Elizabeth made him Sir Rushdi in 2007.

Note 2: Rushdi mentions a collection of gurus in metaphysical teaching, sort of big charlatans, such as Gurdjieff, Raja Rammohun Roy, Brahmo Samaj, Aleister Crowley, Blavatsky, Dunsany, Lovecraft…

Note 3: I reviewed extensively the two chapters of the satanic verses, related to Prophet Muhammad https://adonis49.wordpress.com/2008/11/04/satanic-verses-revisited/


adonis49

adonis49

adonis49

June 2021
M T W T F S S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Blog Stats

  • 1,472,720 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 807 other followers

%d bloggers like this: