Adonis Diaries

Posts Tagged ‘echasses

“Mon Cher Ado“. Part 2

A Kindia , mon cher Ado, les Libanais étaient nombreux à cette époque et la plupart étaient de Beit-Chabeb, et plus précisément de Haret el Tahta  (Haret el Ta7ta), c’est à dire , de notre quartier , celui du bas du village …

Toutes les familles s’y trouvaient : il y avait les Bejjeni dont les Saouma et les Zakka, les Ghossoub dont les Boudalha et les Lwati , les Fakhoury dont les Rezkallah , sans oublier les Saoud , les Sadoumi t compagnie , etc.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes , je doute fort qu’il y ait encore quelqu’un de chez nous encore, je le saurai bientôt car j’ai l’intention de m’y rendre dès que possible.


Mon père qui tenait une boulangerie et faisait du transport pensait finir sa vie dans ce pays où il vivait confortablement. Ma mère l’aidait dans son travail et s’occupait de la maison .


Des notre arrivée nous fûmes inscrit à l’école des sœurs qui dirigeaient un établissement à la limite de la ville . Je me suis retrouvé dans une classe, au milieu de quelques dizaines de Guinéens, un autre libanais s’y trouvait : Said Aboudalha. (Said est maintenant Canadien et chasse pour les fourures?)

Des deux années passées dans cette école , je ne me souviens pas avoir appris quelques chose , au contraire, j’ai même oublié le peu de notions que avais eu du mal à retenir au collège des sœurs à Beit-Chabeb.

Mais je me souviens parfaitement bien de la cour de l’école qui était en pente pou que la pluie qui était souvent torrentielle ne finisse par constituer un lac infranchissable avec nos petites jambes de gamins. Et surtout les sœurs avaient planté des manguiers qui avaient atteint plus de vingt mètres de hauteur

Et nous , qui n’avions pas un vrai terrain de jeux , ni foot ni basket , eh bien nous jouions à lancer des cailloux pour faire tomber une mangue, qu’importe qu’elle soit mûre ou bête , le but était de la toucher .

Quelle joie immense nous avions quand nous réussissions notre exploit !!!!
À suivre mon cher Ado, il est l’heure de la promenade en bord de l’océan … (Ma7zouz: vous avez une mer propre et le sable est propre)

 

George’s second essay before starting “Mon cher Ado” series of his souvenirs

Ce matin , mon cher Ado, tout en me prélassant face à l’océan , un souvenir survint dans ma tête .

Ce souvenir me ramena plus de cinquante dans le passé , à l’évoque où nous passions nos étés à Beit-Chabeb , dans notre maison située au bas du village .

Tous les matins nous étions réveillés par la musique que produisait notre voisin, le potier Youssef Gsoub, qui tapotait sur sa glaise pour façonner ses vases et ses jarres avant de les cuire dans son fourneau , tandis que sa femme , bien installée devant son foyer à pain , faisait voltiger sa pâte , préparée la veille , avant de l’étendre sur la plaque de fer courbe (khobez 3al saaj) .

Parfois , nous nous attroupions à côté d’elle pour assister à la scène avec admiration , mais aussi pour déguster le pain chaud produit par ses mains de fée . Plus tard, dans la journée , les copains venaient nous rejoindre pour papoter en essayant de refaire le monde .

Tu dois bien t’en souvenir mon cher Adonis ! 

Adonis Bouhatab replied:

Je me souviens des pains 3al tannour, every Wednesday, early in the morning: ba3da ta3met al ragheef ta7t draasi. Kent enta tjeeb les bananes, 7alaweh, labneh and jebneh?

Quand a papoter, on n’avait rien a papoter: ya akel ya temshayyeh ma3 bezer. We ate peanuts, pois-chiche (jaune, sale’, ou sucre’). Anything to let 7anakna shaghaal. As if we were forced to eat at home.

I remember my folks forced us to stay in bed for siesta time and be totally silent when they dozed off for an hour: they got used to siesta time when working in Africa. Quand pere commencait a se barboter (barbouiller) vigoureusement la figure, c’etait bien temps de deguerpire. 

I remember at my boarding school, we used to run on echasses and attack the wooden legs of one another in order to dismount the opponent. I used to jump 10 steps with them and land safely.

 

Advertisements

Mon Cher Ado”

Note: Georges Bejani has dual citizenship (French/Lebanese) and is settled in France. He taught in France before retirement. Georges started writing a few of his childhood souvenir on FB,  I prodded him that, by the by, he will learn to be bolder. I also reminded him that I have already posted my autobiography on wordpress.com several years ago. It kicked and Georges is posting one of his memoirs almost everyday. Here are a few samples.

Mon cher Ado,

Ce dimanche matin du 12 août 2018 , je me suis levé du pied gauche, parce que ma femme à occupé ma place habituelle au lit , celle qui me permettait de me lever du pied droit .

Cela me rend irritable ! Et si tu rajoute une douleur désagréable qui me titille à la poitrine , alors tu comprends dans quel état se trouve ton ami .

Bref, et comme l’horloge du salon m’indique qu’il est presque huit heures , c’est à dire , neuf heures au Liban à cause du décalage , alors je suis doublement irrité car je ne pourrait pas me rendre à Mar Sessine pour la messe du dimanche , et où je pourrais me remémorer ceux de ma famille qui nous ont pré cédés au ciel , ni rencontrer ceux qui sont encore là.

Avec aussi l’espoir de te rencontrer en chaire et en os  (a Beit Chabab).

Autrefois , notre terrain de jeux était le petit espace devant l’église, (Mar Sessine ou La Vierge Marie), quelques mettre carré , on jouait à cache cache , à saute moutons , aux billes , car aux débuts des années cinquante, la petite place n’était pas encore dallée , ni d’ailleurs les escaliers du village .

Et les maisons étaient bien jolies avec leurs murs en pierres de taille et leurs toits en tuiles rouge de Marseille, et devant chacune d’elles , un jardinet et où les mains robustes de nos aïeux faisaient pousser des fruits et légumes , avec évidemment quelques fleurs en bordure du jardin, pour plaire à leurs épouses et aux passants.

Sans oublier le poulailler et pour certain une chèvre qui nous procurait du lait frais et du fromage blanc, qu’on appelait fromage vert, dont on se régalait surtout en été quand on accompagnait ce fromage avec une grappe de raisin ou une tranche de pastèque ou même une tomate bien rouge qu’on cueillait dans notre jardin

Tu pourras en rajouter si tu veux mon cher ami . Que rien ne t’en empêche ! Bon dimanche et à la prochaine !!!!

Adonis Bouhatab replied: 

Mar Sessine event day is in September 15. Are you already in Lebanon for Al Sayyidat (Vergin Marie) in August 15? I overheard from third party that probably they’ll play petanque/boule that day. Amene les toupies (belbol) aussi, and a few billes (kelal). J’entends te faucher toutes les billes, Le pied gauche est mauvais pour le coeur: ta femme devrait le savoir? A demain: on fera de sorte qu’on defriche un terrain pas dalle’

Mon cher Ado ,

En 1966 , l’école des frères Maristes de Jounieh fut transplantée à Dick el Me7di . De ce fait , nous avons déménagé à Beit- Chabab qui se trouve à quelques km de cette localité .

Ainsi j’allais tous les matins à l’école , du nom de Champville pour poursuivre mes études secondaires .

Cette année -là , à part les études , nous n’avions rien à faire car le village s’endormait dès 6 heures de l’après – midi .  (Ca n’a pas change’)

Parfois nous nous promenions jusqu’à l’orée du village , vers le pont tout en grignotant des cacahuètes et en cassant des pépins .

Par beau temps nous nous installions chez Alexandre Le Bas ( Scandar Lwati ) surnommé Le Bas parce que sa maison se trouvait au bas du village .

Et là, nous jouions aux cartes et autres jeux de société jusqu’à la fermeture de la boutique , qui se faisait au plus tard vers 8 heures du soir .

Alors nous rentrions nous coucher … Nos amours étaient courtes pour ne pas dire inexistantes . Je me souviens d’une fille charmante qui était interne au collège dès fille , et que j’aimais , mais que je n’ai plus revue depuis ce temps- là.

Je crois qu’elle s’appelait Aida , si ma mémoire est bonne . Le sort a voulu qu’ à la fin de l’année du bac , en 1968 , je partis pour la Guinée pour rejoindre mes parents . Tu dois te dire pourquoi je te raconte tout ça ? Et bien pour rien !

En 1976, nous avions quitté le Liban avec notre fils de trois ans, fuyant les atrocités de la guerre civile qui sévissait dans notre pays. Nous sommes partis pour Abidjan , capitale de la Côte – d’ivoire où j’ai trouvé un poste d’enseignant dans la ville de Bondoukou , située à plus de 400 km au nord est d’Abidjan .

Nous embarquâmes dans un taxi brousse car c’était le seul moyen pour y aller . Au bout de 100 km sur une route bitumée , mais bien sinueuse , nous avons poursuivi 

The dust invaded us from everywhere so that we arrived all red to destination and were greeted by the principal of the high school who hastened to accompany us to the hotel where we were eager to take a bath to get rid of pounds of dust that had piled up all over the body.

The next day, I walked to school, sandals and shorts. The students were very nice and applied.

One day I was writing on the blackboard, a student approached me silently: she was barefoot, like the majority of students, lack of means, and she tapped my leg. I flinched and asked for explanations!

She told me there was a horsefly who wanted to steal me! And the whole class started laughing and applauding the young girl who had just saved me from the worst disaster that could happen to me that day!

Back in Abidjan, for Christmas Holidays, I contacted the bocoum, to inquire about the health of Brigitte and Marie Jeanne who had been my students at the college in Lebanon where their father was ambassador to Ivory Coast and on leave . I wonder today if my dear Suzanne wasn’t with them?

Royan , face à l’océan !

Ce matin , je me suis promené au bord de l’Atlantique , cet océan qui a vu au cours des siècles derniers des marins s’aventurer pour aller pêcher la morue jusqu’aux confins du monde et souvent disparaître , engloutis Par ce monstre impassible …

Tôt , ce matin , je me suis donc trouvé seul , sans aucune âme qui vive alentours, et là, je me délectais à admirer le spectacle qui s’offrait à mon regard et écouter cette musique que fredonne cet océan , admiré et craint à la fois par les hommes , que Baudelaire compare dans ” l’homme et la mer ”

Adonis Bouhatab:  le morue ou les baleines? C’etait une industrie prospere dans le north east coast of USA qui a decime’ les baleines au 19eme siecle.

Georges first essay before starting “Mon chere Ado” series 

La côte Charentaise est une des plus agréable pour passer un été ensoleillé tout en évitant les grandes chaleurs. À partir de Royan, on peut prendre le bus , soit pour aller vers le Nord , vers Saint Palais ou La Grande Côte et La Palmyre , soit pour aller vers le Sud , vers Saint Georges de Didone ou encore Talmon sur Gironde .

Talmont , un petit village plein de charme avec ses petites ruelle parsemées de boutiques et de restaurant prêts à vous servir les bonnes fritures , les moules ou autres crustacés accompagnés d’un bon vin du pays car il ne faut pas oublier que le Médoc ou le Bordelais s’aperçoivent à vue d’œil .

Talmont sur Gironde avec son église du XII e siècle .

Image may contain: sky and outdoor
Image may contain: 1 person, standing, plant, flower, sky and outdoor
Image may contain: plant, flower, outdoor and nature
Image may contain: 1 person, standing, tree, plant and outdoor

Et là , nous pouvons visiter la petite églises de Sainte-Radegonde avec son cimetière marin du XII siècle et qui fut érigée sur la route qui mène vers Saint Jacques de Compostelle autrefois fréquentées par les pèlerins qui venaient du pays des Charentes ou d’ailleurs

Sachant qu’en 1284 , Édouard 1er d’Angleterre fut le fondateur de la ville close de Talmont . Au-delà de l’estuaire de la Gironde , nous pouvons apercevoir l’océan Atlantique confortablement installé dans son lit et toujours prêt à accueillir les navigateurs de tous bords qui se balancent à sa surface avec l’espoir d’aller tranquillement à destination , sur les bords américaines .

Voilà mon cher Ado ce que j’avais à te raconter ce matin.


adonis49

adonis49

adonis49

October 2019
M T W T F S S
« Sep    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Blog Stats

  • 1,346,277 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 690 other followers

Advertisements
%d bloggers like this: