Adonis Diaries

Posts Tagged ‘European

“I feel ashamed of being a European” the way immigrants are treated

Le maire de Palerme :

« J’ai honte d’être européen, quand on voit le sort qui est fait aux migrants »

Entretien (interview) avec Leoluca Orlando, maire de Palerme, dont la ville est l’une des principales portes d’entrée de l’Europe pour les migrants africains.

Leoluca Orlando, membre du parti Rivoluzione civile (centre-gauche), maire de Palerme à trois reprises (1980-1985, 1993-2000 et depuis 2013), est l’un des principaux personnages de la sphère politique sicilienne.

Député à plusieurs reprises au Parlement italien, puis européen, il s’est fait remarquer dans les années 2000 pour son engagement dans la lutte contre la mafia.

Aujourd’hui, alors que la Sicile est l’une des principales portes d’entrée des migrants en Europe, il a fait de leur cause son nouveau cheval de bataille. Il sera à paris, mercredi 12 octobre, pour participer au colloque de rentrée du Collège de France sur le thème « Migrations, réfugiés, exil ».

Lire aussi :   Medhanie l’Erythréen est-il un redoutable passeur ou un migrant pris dans une erreur judiciaire ?

Quel regard portez-vous sur l’intégration des migrants à la société palermitaine ?

Leoluca Orlando J’estime et j’affirme que tous les résidents de la ville de Palerme sont Palermitains. Il n’y a pas de différence entre les Palermitains qui sont nés à Palerme et ceux qui y arrivent, et c’est pour ça qu’il faudrait abolir le permis de séjour. Ce permis de séjour est la peine de mort de notre temps, c’est une nouvelle forme d’esclavage pour les gens qui arrivent.

Je suis convaincu que la mobilité internationale est un droit humain. Une personne ne peut pas mourir car un pays refuse de l’accueillir. C’est pour cette raison que nous avons adopté la Charte de Palerme et que nous avons créé le Conseil de la culture, qui est le seul dans le monde à représenter les migrants politiquement. Les membres de ce conseil sont démocratiquement élus par les migrants, ils sont 21 membres, dont 9 femmes. Je ne crois pas qu’on puisse parler de ces proportions au Parlement français, ni au Parlement italien !

Estimez-vous que l’Europe en fait assez pour les migrants ?

Non. Nous n’avons pas d’autre alternative que d’accueillir les migrants. Les gens qui me disent « Vous êtes fou ! », je leur réponds : « Non, je ne suis pas fou, je pense au futur ! »

Beaucoup de Palermitains vous reprochent votre engagement vis-à-vis des migrants et réclament des actions concrètes contre le fort taux de chômage de la ville. Que leur répondez-vous ?

Il n’y a pas d’intolérance et de racisme à Palerme, et vous ne me le ferez pas dire. Nous avons un problème économique, certes, mais comme partout. C’est un problème pour les Palermitains comme pour les gens qui viennent d’ailleurs. Je crois que la grande puissance de l’expérience palermitaine est que tout le monde a le même problème, tout le monde est logé à la même enseigne.

Ballaro, un quartier de Palerme, est souvent montré comme un exemple de cette mixité sociale dont la ville se réclame.

Ballaro, c’est l’endroit où des marchands issus de l’immigration ont fait arrêter des mafiosi palermitains. Voilà. (Rires). Est-il possible ensuite de parler contre les migrants ? Je ne crois pas. C’est un bon exemple, cela signifie que les personnes migrantes qui vivent à Palerme pensent que cette ville est leur ville. Et quand on fait partie d’une ville, on va la défendre. L’accueil est la plus puissante arme pour la sécurité. Par exemple, je dialogue avec la communauté musulmane pour intégrer au mieux les plus radicaux qui arrivent dans la ville.

Les musulmans qui vivent en banlieue parisienne parlent-ils avec leur maire ? Est-ce qu’il les intègre dans une représentation politique ? C’est la marginalisation, l’ostracisme, qui sont un problème. Chaque fois que les gens sont tentés de faire une distinction entre les migrants et les Palermitains, je leur réponds qu’il faut garder à l’esprit que les migrants ne votent pas. Nous sommes dans une dimension utilitariste de ces gens, il faut que la politique européenne comprenne que cet utilitarisme est en contradiction totale avec le respect des droits humains.

Vous pensez que les migrants devraient voter ?

Ce n’est pas encore possible aujourd’hui. Mais oui, j’ai espoir qu’un jour, toutes les personnes qui vivent en Italie, de nationalité italienne ou non, puissent voter et participer à la vie démocratique de ce pays. Mon premier acte en tant que maire a été de déclarer citoyens honoraires tous les habitants de Palerme. Tous, pas seulement le dalaï-lama, pas seulement le roi Juan Carlos… mais tous les résidents, italiens ou non.

Mais Ballaro, par exemple, c’est aussi le repaire d’une nouvelle mafia nigériane…

Oui, et c’est la preuve qu’il n’y a pas de différence entre les Palermitains et les Nigérians ! Il y a des Nigérians mafiosi, il y a des Nigérians bons citoyens. C’est pareil pour les Palermitains. Il ne serait pas normal de n’avoir que des Nigérians bons citoyens, et que des Palermitains criminels (rires). La grande chance de Palerme est sa normalité. Palerme est devenue une ville normale, sans sa mesquinerie politique d’autrefois.

Qu’est-ce qui manque pour que l’accueil des migrants soit efficace ?

Il manque la normalité des migrations, partout. Palerme est une ville migrante : il est possible d’y voir des monuments arabes, français, baroques, espagnols… Il y a quelque temps, des journaux anglais et allemand ont écrit : « En pensant à Palerme, l’Europe devrait avoir honte. »

Aujourd’hui, je dis que j’ai honte d’être européen, quand on voit le sort qui est fait aux migrants. Je suis européen mais, dans les valeurs migratoires, je suis surtout palermitain. Nous sommes responsables d’un génocide en mer Méditerranée. Nos petits-fils nous diront qu’on a tué des milliers de personnes. Et nous ne pourrons pas dire que l’on ne savait pas.

Vous sentez-vous plus palermitain qu’européen ?

C’est parce que je suis fier d’être européen que je me permets de mal parler de l’Europe quand elle fait des erreurs. Mon premier ennemi est celui qui a la même identité que moi. Mon ennemi, ce n’est pas l’imam rigoriste qui soutient les terroristes, mon ennemi, avant lui, c’est le cardinal catholique qui soutient les mafiosi.

Quel regard portez-vous sur l’accueil des migrants en France ?

Aujourd’hui, en France, les migrants ne pensent pas avoir trouvé leur nouvelle maison. Il y a un vrai problème, car, si je ne pense pas être chez moi, pourquoi me lèverai-je pour défendre une maison qui n’est pas la mienne ?

Je ne défends pas la maison où je pense qu’il ne m’est pas possible de vivre, je ne défends pas la maison de mon ennemi. Je pense que c’est la situation dans laquelle est bloquée la France. Je ne comprends pas pourquoi la France a changé.

Parlez mal de Palerme, de sa mafia, mais en même temps, s’il vous plaît, parlez mal de la France ! Une Europe des droits ne peut pas exister sans la France, il faut que la France change de position sur les migrants.

Nous vivons dans un temps qu’on appelle la globalisation, avec une mobilité financière, une mobilité industrielle, une mobilité économique…

Mais comment peut-on penser pouvoir vivre dans un monde qu’on dit globalisé sans une mobilité des êtres humains ?

Les migrants ont donné un visage à la globalisation, parfois tristes, parfois heureux, mais ils ont donné un visage. Avant, la globalisation était égoïste, financière. Aujourd’hui, il faut remercier les migrants pour avoir donné un visage à cette globalisation.

Beaucoup de personnalités appellent à une coopération plus importante entre les pays européens d’accueil des migrants et les pays d’Afrique d’où ils partent. Qu’en pensez-vous ?

En tant que maire de Palerme, j’ai beaucoup de relations avec les maires africains. Fin septembre, j’ai signé un nouveau jumelage avec Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire. Nous avons des relations avec des maires libyens, des maires tunisiens, marocains…

Je crois qu’il est nécessaire d’aider ces maires et ces pays, de les aider pour permettre à leurs habitants de participer au développement de leur pays sans avoir besoin de venir en Europe.

Les migrations ne sont pas un problème sicilien, il est tragique qu’on pense comme cela aujourd’hui. C’est un problème européen, c’est un problème mondial.

Comment voyez-vous la Sicile dans dix ans ?

Est-ce que cela sera un problème s’il y a plus d’Italiens d’origine africaine que de natifs italiens ? Non. Est-ce que cela sera un problème si quelqu’un peut dire un jour : « La majorité des Palermitains ne sont pas nés à Palerme » ? Non. Palerme est une ville migrante. Nous sommes une ville multiculturelle, comme Beyrouth, comme Istanbul.

Damascus saved the ancient Greek culture; (October 10, 2009)

 

            The German philosopher Heidegger stated: “Philosophy is purely Greek” and thus, the European love to believe that philosophy is purely a western conception. In “Aristotle at mount St. Michel”, the latest book of Sylvain Guggenheim, it is said in substance that Europe would not have needed the Arab civilization to accede to the Greek heritage in philosophy and sciences and that it is the Christian “Arabs” who introduced Hellenisms in the Islamic-Arab world. It goes on “As a religion, Islam didn’t offer anything to the European civilization, neither textual reference nor theological argument. It goes also in the legal and political domains.”

           

I got into thinking.

            The Islamic armies defeated the Byzantium forces of Heracles in Syria and the Persian Sassanide forces in Iraq and expanded into Egypt during the second Caliphate Omar Ibn Khattab.  Within five years, the Umayyad dynasty of Moawiyat decided on Damascus for Capital of the new Arab Empire.

            Damascus was the hotbed of most of the Orthodox Christian sects that paid allegiance to the center in Byzantium and they were learned in the Greek language along with the Aramaic popular language.  The “heretic” Christian sects had fled beyond the Euphrates River to the kingdom of Persia.

            The Arab Umayyad dynasty relied on the Orthodox Christian educated people to translate Greek philosophy, medicine, mathematics, and science manuscripts into the Arabic language; the Aramaic language was the root language for the spoken Arabic language in the Arabic Peninsula and thus it was easy for the Syrian to adopt Arabic and translate the Greek and Roman manuscripts.

            It is not that the Near East people just loved the ancient Greek manuscripts of Socrates, Plato, Aristotle, Euripides, and Sophocles. It is more likely that most of the Greek schools of sciences, philosophy, and medicine were erected by Greek speaking scholars born on the Mediterranean shores from Alexandria, Palestine, Lebanon, Syria, and Turkey; those famous scholars span from Euclid, Thales, Heracles, Plotine, Zenon, Ptolemy, and passing by the great law givers and founders of the Roman Empire located in Beirut.

            If the new Islamic Empire failed to settle on Damascus as Capital and opted to stay in Medina then it is very likely that the Greek manuscripts and culture would have vanished during the hegemony of the Arabic Empire.

 

I got into thinking.

            If in the nick of time, the fourth Caliphate Ali ibn Abi Taleb decided not to defeat and pursue the army of Mouawiyat then the Capital of the Islamic Arab Empire would have been Koufa in Iraq.  The ancient culture of Persia would have been the civilization of the land from the confine of China to England.  What the European scholars love to label their race as Indo-European would have been a more fitting name: the Persian-Indian culture and civilization.

 

I got into thinking.

            If the Prophet Muhammad did not adopt the Jewish Bibles and the Christian New Testaments as integral part of Islam in an attempt of consolidating common denominators among these monotheist religions then what kind of Christianity Europe would be having today?

            Damascus saved the ancient Greek language. Damascus saved its culture.  Like it or not, the European should be proud of their real Near Eastern heritage along the eastern Mediterranean shores. (More on that topic in following posts).


adonis49

adonis49

adonis49

December 2020
M T W T F S S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Blog Stats

  • 1,442,432 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 784 other followers

%d bloggers like this: