Adonis Diaries

Posts Tagged ‘Kaslik

Mon cher Ado. Part 71

Et malheur à celui qui ne se soumettait pas au règlement qui nous était imposé . Bien sûr , ce n’était pas Guantanamo ni Cayenne au temps de l’esclavage et des travaux forcés , mais quand même !

On avait cependant la possibilité de nous racheter quand nous dérogions à la règle . Donc, lorsque nous étions punis et cela consistait à être retenus le jeudi après-midi en classe ,et passer deux heures à écrire des centaines de lignes du style : “je ne dois plus parler à l’étude du soir ” , au lieu d’aller en promenade du côté de Kaslik.

Le Kaslik etait encore vierge de toute construction , rien que des pins qui se tenaient la main jusqu’à la mer , et jouer aux boucliers, nous pouvions moyennant une victoire gagnée pour avoir été vaillant dans un domaine scolaire ou au sport , échapper à la retenue : une victoire consistait en un carton rouge qui valait cinq unités . L’unité consistait en un carton jaune que l’on gagnait facilement .

Comme j’en gagnais beaucoup, je suppose que j’étais à la fois turbulent et brave, je me rachetais et profitais des sorties du jeudi .

Mieux encore , si après avoir racheté toutes les retenues , il vous restait dans la,cagnotte plus de cent victoires à la fin de l’année, vous pouviez participer à l’excursion en bus qui nous menait dans la plaine de la Bekaa , chez les pères blancs qui y résidaient dans leur vaste propriété et où l’on pouvait nager dans leur piscine .

(Au college prive’ de Beit Chabab, les eleves qui restaient en ete’ allaient a Falougha pour 2 semaines. Moi, la cousine de ma mere, soeur Ursula, ne me permettait pas de joindre les vacanciers, ni mon petit frere Ghassan)

Rien que du bonheur !

Oui , mais voilà que j’arrive en classe de sixième dans la division des moyens et de ce fait , le temps béni des unités et des victoires n’était plus qu’un souvenir .

Alors durant quatre ans , j’étais abonné aux retenues des jeudis après-midi . Je me rappelle que parfois je me retrouvais seul avec le surveillant .

En classe de troisième, le surveillant était un vieux monsieur , bossu et assez original qui nous avait enseigné l’art de la diction en classe de 7eme .en nous apprenant les fables de La Fontaine .

Et comme je me trouvais des fois seul en retenue , nous avons fini par devenir amis . Alors , il me laissait sortir avant l’heure .

De son côté , ça l’arrangeait de regagner sa maison un peu plus tôt , jusqu’au jour où il s’est cassé la jambe en descendant du bus .

Alors il demanda au préfet , frère Vivien , un Alsacien qui aimait les sportifs ,que je le remplace , car monsieur Nasri Gemayel a fini par me trouver quelques qualités .

C’est ainsi que j’ai commencé ma carrière d’enseignant en devenant surveillant au collège des frères maristes à Jounieh ….

Initiation to music (continue 34)

It was during that period that I tried to learn musical instruments; I purchased an accordion and a classical guitar but gave up quickly. I enrolled for music lessons on Saturday mornings at the University of Kasleek but had no musical ears and learned that it was too late for me to acquire any musical skills. I recall vividly that the class of “solfege” got very excited as my turns approached for reciting musical codes.  The laughter started before I started and it grew to a deafening crescendo.  The next room music teachers used to immediately come in and join the merry. I didn’t believe the students serious: I was damned sure that my voice was correct since my ears were telling a different story. At long last I had to fake that my voice was not suitable and started preempting laughter; well I simply agree, there is no coordination between the brains specialized in ear and voice performances in my head.  My musical instruments didn’t go to waste; they are used by my nieces occasionally.

I enrolled in aerobics because it was the fashion; I was trying to catch up with any activity that I was denied as a kid and trying to discover any innate skills that I could develop as a hobby; I was to discover no genuine artistic or physical skills and blamed it on age.

I had many trips to the sky resort of Faraya; I had a second-hand Peugeot 404. I purchased all the snow skiing equipments and outfits.  Most of these trips I took alone during week days when I lost my job; the weekend trips I drove with Rose, a neighbor. I enjoyed swimming in the sea and covered heated swimming pools.  My best months for beaches were from mid-September to mid-November; the kids are in schools, the sand and sea water are cleaner, and I am practically master of the location.


adonis49

adonis49

adonis49

October 2020
M T W T F S S
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Blog Stats

  • 1,427,485 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 774 other followers

%d bloggers like this: