Adonis Diaries

Posts Tagged ‘Le Monde

Return to the abnormal situation: Lebanon political system

Au Liban, retour à l’anormal

Editorial. LE MONDE | 

Si le retrait de la démission du premier ministre libanais met un point final à un pénible feuilleton, la société libanaise reste malheureusement otage d’une classe politique notoirement incompétente et corrompue.

Il faut se réjouir du retour aux affaires de Saad Hariri, le premier ministre libanais. Le retrait définitif de sa démission, qu’il a annoncé mardi 5 décembre, dispense le pays du Cèdre d’une nouvelle crise institutionnelle, après deux ans et demi de paralysie, due à l’absence de président de 2014 à 2016.

Cette décision met un point final à un pénible feuilleton, mi-psychodrame national, mi-escalade régionale, qui ne présageait rien de bon pour ce pays extrêmement fragile.

On se gardera, cependant, de célébrer un « retour à la normale », comme l’a fait le Hezbollah, partenaire de coalition de M. Hariri et premier intéressé au maintien de ce pacte.

Car rien n’est normal au Liban. Sous des dehors brillants, reliques savamment entretenues d’un âge d’or mythifié, remontant à la décennie d’avant la guerre civile (1975-1990), le pays est à la dérive.

La malédiction géopolitique qui le ronge est bien connue.

Trop stratégique pour être laissé tranquille, trop faible pour se défendre seul, le Liban a permis aux deux mastodontes régionaux, l’Arabie saoudite et l’Iran, de faire main basse sur sa classe politique.

Le mouvement du 14 mars, pro-Hariri, est l’obligé de Riyad, comme l’a démontré le séjour forcé du premier ministre dans la capitale saoudienne.

Le Hezbollah est le relais de Téhéran, qui l’envoie guerroyer dans la région, sans se préoccuper des intérêts du Liban. Signé avec deux puissances à couteaux tirés, ce pacte faustien enferme le pays dans un équilibre perpétuellement instable. (C’est faux. Hezbollah sait que la defense du Liban require la defaite des factions terroristes a ses frontieres)

Mais la géopolitique n’explique pas tout.

Elle n’explique pas que 27 ans après la fin de la guerre civile, le Liban ne dispose toujours pas d’un réseau électrique digne de ce nom. (Ou meme de l’eau potable)

Si Beyrouth, vitrine privilégiée du pays, reçoit vingt heures de courant par jour, Tripoli n’en reçoit que douze.

Une enquête du World Economic Forum place le Liban au 115rang mondial en matière de qualité de l’approvisionnement électrique, derrière le Népal et le Bénin.

Une entorse à la Constitution

Et que dire des poubelles (nifayaat)!

Le mouvement de protestation You Stink (« Vous puez »), qui avait dénoncé l’incapacité de la classe politique à mettre en place un système de gestion des ordures en 2015, a fait long feu, mais la crise n’est pas résolue. (la crise empire et la catastrophee prochaine est dramatique)

Les piles d’ordures qui avaient empoisonné la vie des Beyrouthins en 2015 ont été déplacées dans deux décharges de bord de mer, qui seront pleines dans quelques mois.

Dans les montagnes environnantes, Human Rights Watch a recensé 160 sites d’incinération sauvage, qui représentent un véritable danger de santé publique.

Sur ces deux sujets-phares, le gouvernement Hariri n’a pas fait mieux que ses prédécesseurs.

Quant au vote du budget dont on le crédite – une première depuis 2005 –, il s’est fait au prix de la non-clôture des comptes publics des onze dernières années. Une entorse à la Constitution, destinée, selon des militants de la société civile, à dissimuler un envol des dépenses et de la dette, ainsi que quelques tours de passe-passe encore plus douteux.

Le soldat Hariri est donc sauvé (saving private Saad?), mais la société libanaise est toujours otage d’une classe politique notoirement incompétente et corrompue.

Dans le discours qu’il a tenu devant ses partisans, à son retour à Beyrouth, le premier ministre a martelé : « Le Liban d’abord. » « Les Libanais d’abord » aurait été plus opportun. Le bras de fer saoudo-iranien ne doit plus servir de paravent à la dégradation des conditions de vie de la population.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/12/06/au-liban-retour-a-l-anormal_5225455_3232.html#arH4oRLZMRjhxZ3r.99

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/12/06/au-liban-retour-a-l-anormal_5225455_3232.html#arH4oRLZMRjhxZ3r.99

Lebanese politicians overwhelmed by the youth protests

Charbel Nahas shared this article
 

Le pouvoir libanais débordé par la contestation
(Le Monde)

« Nous voulons placer les corps constitués face à un examen, expose Charbel Nahas.

Soit ils se rallient à nous et participent à la gestion d’une transition institutionnelle, vers un Etat de droit, laïc et efficace, soit ils entrent en confrontation.

Les grands partis sont tous responsables de la faillite actuelle. On ne veut plus rien d’eux. Qu’ils fichent le camp. »

La fronde sociale provoquée à Beyrouth par la crise des déchets inquiète les partis politiques.
lemonde.fr

Les prémices d’une révolution ? Un coup de force, voire un bain de sang ?

Ou bien une manifestation sans lendemain ?

Samedi 29 août au matin, à quelques heures du début du rassemblement organisé dans le centre de Beyrouth par le mouvement de protestation antisystème « Tala’at rihatkum » (« vous puez », en arabe), le Liban était plongé dans l’expectative et l’inquiétude.

La crise du ramassage des ordures, qui sévit dans le pays depuis plus d’un mois et s’ajoute aux coupures d’électricité et aux pénuries d’eau, a libéré une colère d’une ampleur sans précédent à l’encontre de l’élite politique paralysée par ses divisions et son incurie. La mobilisation n’a cessé de croître depuis la fin juillet, avec des rassemblements de plus de 10 000 personnes le week-end du 22 août, marqués par de violents affrontements avec les forces de l’ordre. Le point de rupture est-il atteint ?

« Lénine disait que les révolutions surviennent quand la classe dirigeante ne peut plus diriger, analyse un vétéran de la gauche libanaise. De ce point de vue, c’est le moment parfait pour une révolution.

Le problème, c’est que je ne suis pas sûr que nous ayons un outil révolutionnaire fiable. Des rumeurs d’infiltration et de récupération courent la ville. La manif de samedi peut être un tournant. Mais il peut se passer aussi des choses très graves. »

« Qu’ils fichent le camp »Catalyseur d’un ras-le-bol généralisé, les jeunes militants de « Vous puez », issus de la société civile, ont été les premiers surpris et débordés par leur succès. L’absence de service d’ordre…
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/29/le-pouvoir-libanais-deborde-par-la-contestation_4739957_3218.html#7PM6q6bqMzuiASeJ.99


adonis49

adonis49

adonis49

April 2020
M T W T F S S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Blog Stats

  • 1,376,375 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 719 other followers

%d bloggers like this: