Adonis Diaries

Posts Tagged ‘Marcel Proust

Mon cher Ado. Part 48

Voilà maintenant quelques décennies que j’ai lu “À la recherche du temps perdu ” de Marcel Proust qui s’était retiré du monde pour tenter de revivre le passé par l’écriture . Exploi pharaonique .

En fait en allant à la recherche du temps perdu , on retrouve le temps qu’on a gagné sur la vie . Aujourd’hui , lorsque je me penche sur mon passé , je construis , seconde après seconde , le présent qui passe , avec ce qui fut mon passé . (En rencontrant ceux qui vient encore?)

C’est vrai que la vie n’est qu’un passage ma tendre amie , et cela me désole car j’aurais aimé que ce passage , très court, soit pérenne …mais hélas , la réalité est autre , et c’est ainsi .

Alors , sachons nous divertir comme l’a fait Jean d’Ormesson pour que le passage de la vie se fasse en douceur …

Dostoievki , ma chère Mireille , avait dit dans ” Les possédés” , son dernier grand roman , si je ne m’abuse , que “lorsque Stavroguine croit , il ne croit pas qu’il croit , et quand il ne croit pas , il ne croit pas qu’il ne croit pas ” (Only an out of body revelation can set you on the path of believing. Otherwise, all is mentalist joggling))

Dilemme ! Parfois , il m’arrive de basculer dans une sorte de nihilisme qui me laisse abasourdi…
Cette situation est obsédante . Que faire ? Encore heureux qu’elle n’est pas pérenne …

Il me suffit de croiser un être cher , ou le beau visage d’une personne agréable , ou le sourire d’un enfant insouciant , pour que je retrouve la paix intérieure , loin des tourments de toute cogitation qui vous cloue au sol , déprimé , abattu …

Alors , il faut se distraire , se retrouver entouré de personnes positives qui savent s’amuser et s’enivrer de belles choses , et rigoler un bon coup , chassant loin de nous les chagrins de l’existence en leur tordant le cou …

Il y a deux jours , je suis retourné visiter le couvent du Sauveur , érigé trois siècles auparavant ,par les moines catholiques sur les hauteurs de Sidon .

Sidon ou Saida se compte parmi les plus vieilles cités phéniciennes de l’Antiquité . Aujourd’hui , il ne subsiste rien de ce que fut cet ancien port qui vit de valeureux marins partir à la découverte du monde méditerranéen , débordant sur l’Atlantique où ils fondèrent Mogador au Maroc et Cadix en Espagne , pour ne citer que ces deux-là .

Avec Byblos au Nord et Tyr au Sud , les Phéniciens, non seulement découvrir l’alphabet , mais initièrent les Grecs à la navigation , 1300 ans avant notre ère .

(Archaeologists want us to believe that the Phoenician empires began around 1,300 BC.   I conjecture that any ruins around the Mediterranean basin, England and Scandinavia that were built with megalithic stones, as big as those in B3albek,  are from a species originating from the eastern shore with the same set of Gods, 7,000 years ago)

Bref, la visite du couvent me permit de revoir une seconde fois le lustre suspendu au centre de l’église , offert par Napoléon III aux moines du couvent …

Et là, j’appris par le directeur du couvent qui eut la gentillesse de nous offrir un café et des petits fours , que le lustre avait été volé au cours de la guerre puis racheté par les moines à un antiquaire qui l’exposait à la vente sans en connaître la valeur de ce souvenir …

Enfin avec ma femme , ma petite cousine et sa mère , et son gentil mari qui eut l’amabilité de nous y conduire , nous sommes repartis satisfaits et heureux d’avoir connu l’aventure du fameux Lustre napoléonien

Mon cher Ado/Mireille. Part 22

Peut-on ne pas penser à la camarde lorsqu’un certains nombre de parents et d’amis nous ont déjà quittés pour l’éternité ? Et qui ne cesse d’augmenter de jour en jour ?

Il m’arrive parfois , ma chère Mireille , comme Baldassare , dans ” Les plaisirs et les jours” de Marcel Proust, d’entamer ma marche à la mort, mais à reculons , tout en regardant la vie qui , telle une barque , s’éloigne du quai avant d’être engloutie par un horizon brumeux .

Auparavant, la mort n’effleurait pas mon esprit, occupé à résoudre au quotidien les problèmes qui nous asservissent …
Mais depuis que Joe, le dernier en date nous a fait faut bon, lui qui signait toujours présent lors de nos retrouvailles pour boire un coup et chanter , je m’attriste sur le sort de l’humanité , je deviens de plus en plus dubitatif sur les oracles que nous ont assénés les prophètes et tous les maîtres à penser qui ont défilé depuis que le monde est monde…

La dernière fois qu’on s’était revus lors de la fête de Saint-Elie, chez son frère Elie , nous avions chanté pour la Énième fois : “le temps est loin de nos vingt ans ” de Graeme Allwright...

Alors , il faut continuer , jusqu’à ce que notre flamme s’éteigne , à boire sa vieillesse jusqu’à l’ivresse autant que sa jeunesse , sans renchérir sur le vieux Charles …

Je dédie ces quelques mots à tous les amoureux de la nature, à tous ceux qui continuent à respecter avec leurs regards admiratifs les charmes infinis que nous offre cette terre bénie:

Il est déjà cinq heures et la “reine des ombres” , comme aimaient à la périphraser les précieux au temps du Roi Soleil, commence à se départir de sa tendre lumière de sa belle rondeur …
Et bientôt elle ne sera plus que “faucille d’or ” comme l’avait imaginée Victor Hugo dans son poème :
” Booz endormi”
Faisant dire à Ruth , une jeune moabite :

” Quel dieu, quel moissonneur de l’éternel été ,
Avait , en s’en allant, négligemment jeté
Cette faucille d’or dans le champ des étoiles .”

 

A few catchy statements

1. For every “remote miss” that renders a person stronger, there are countless near-misses that crush people and render them disabled to function properly in society.

2. Every success disguises an abdication (Simone de Beauvoir)

3. Success flees between my fingers… and it is my own life that counts the most. (Marguerite Yourcenar)

4. Love is what people torture you in order to force you to say “I love you”. All people lie. (Orhan Pamuk)

5. My leg is sufficiently cured to know that it will never be all right

6. No act is too superficial until we covers it with a decent word.

7. There are always music during an execution

8. Fear preserves you by your dread of punishment, which never fails.(Niccolo Machiavelli)

9. Love is preserved by the links of obligation, which is broken at most opportunity for its advantage. Lay it on the baseness of mankind.

10. Do you know of an unhappy person writing a “self help” book? About their failures and unhappiness?

11. Should mankind stick to ancestral traditions that no longer work or are valid?

12. Nothing can ever be as shocking as life. Except writing. (Ibn Zerhani)

13. Was I the same when I got up this morning? I almost think feeling a little different… And must a name mean something? (Lewis Carroll)

14. Never use epigraphs: They kill the mystery in the work (Adli)

15. If that’s how it has to die, go ahead and kill it. Then kill the false prophets who sold you on the mystery in the first place (Balti)

(I couldn’t help but think that all these extremists should eventually kill their caliph or cult leaders)

16. It is perfectly childish. People separate for a reason. They do not run away without telling you their reason. They even give you a chance to reply. (Marcel Proust)

17. If you wanted to be cheerful, melancholic, wistful, thoughtful or courteous… you simply had to act those behaviors with every gesture (Patricia Highsmith)

18. Idle men, chasing after fairy tales (Rumi)


adonis49

adonis49

adonis49

October 2020
M T W T F S S
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Blog Stats

  • 1,426,557 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 774 other followers

%d bloggers like this: