Adonis Diaries

Posts Tagged ‘Maya Nassar

The native woman: How to change the Maktoub?

“Contre le mur il veut changer le maktoub.

Ses doigts sur ma peau, ses dents dans la coupe de ma main il retrace les nouvelles lignes de mon destin.
Dans le musée de mon enfance, les murs tremblaient une seconde après la chute d’un obus.

Une ou deux secondes? Ils continuaient à trembler jusqu’à ce que les toiles qui y sont accrochées tombent une à une. C’est la guerre contre l’art, contre Gauguin, Renoir et tout ce qui est beau.

C’est la guerre contre les couleurs, contre la sérénité de ce portrait de femme dans le canevas de ma tante, contre les cadres des photos de famille en noir et blanc, contre mes grands-parents, leurs enfants, leurs petits-enfants,

la guerre contre les diplômes accrochés, contre le savoir et l’éducation, contre les aiguilles de l’horloge qui ne marquent plus le temps, mais son arrêt.

C’est la peur que les murs ne s’écroulent et qu’il ne me reste aucun souvenir des miens, aucune preuve de mes origines, aucune preuve d’existence.

J’étais trop jeune pour mourir, mais les souvenirs, eux, étaient si vieux, agonisants sur les murs de notre maison.

Je me cachais souvent sous la table de la salle à manger. Elle était en bois d’ébène.

(Mother used to remind everyone when talking about the latest round in civil war that I did hide under a table. I had forgotten this event)

Je me disais que si je grandissais encore un peu plus, je ne pourrais plus m’y mettre dessous. J’ai décidé alors de ne pas grandir.

Et si je grandissais malgré moi, je serais géante et je soutiendrais les murs pour les empêcher de s’écrouler.
Je suis le musée de la guerre de mon pays.

En ce moment, je suis contre le mur par mon propre choix, un homme appuyé sur mes reins. Puis sur la table, pas en-dessous, par révolte.

Prends-moi mon amour, contre tous les murs de la ville, sur les tables de toutes ces maisons où le bonheur fut très longtemps desservi, prends-moi avant que la peur me reprenne, fais-moi l’amour avant qu’on nous fasse la mort.

Nous avons fait trembler les murs…”

Extrait de Femme Natale.

Note: I would love to read the details of how the walls trembled before they fall down from too much love making, leaning on these condemned walls.

Kid, I give you a dollar for every correct answer…

Questions and answers with a kid selling chewing gum while car driver is waiting on a red light

Maya Nassar posted on FB this June 30, 2014
 

Feu rouge
-un chewing gum? J’ai faim! S’il te plaît, que Dieu te garde, achète un, pour que je m’achète du pain
-tu crois en Dieu?
-oui
-comment tu t’appelles?
-Ahmed
-quel âge as – tu?
-7 ans
-d’où viens-tu?
-du Sud
-que fais-tu dans la rue?
-je travaille
-où sont tes parents?
-je ne sais pas
-je vais te poser les même questions encore une fois. Je te donnerai 1000 LL pour chaque réponse juste. Je saurai si tu mens, alors ne mens pas
-d’accord
-tu crois en Dieu?
-oui
-ton nom?
-Wael
-ton âge?
-5 ans… bientôt 6 ans
-d’où viens-tu?
-de Syrie
-que fais-tu dans la rue?
-je travaille
-où sont tes parents?
-morts
La vérité ne s’achète pas. La réalité ne se vend pas. Entre cordialité et mensonge, il croit en Dieu, il travaille… L’enfance s’assassine même sur la place Sassine. Un chérubin aux yeux bleus m’a menti. Seulement, je l’ai cru. Le plus beau menteur que j’ai jamais rencontré de ma vie a les yeux millénaires de la souffrance…
Feu vert
Ses yeux se détournent… il me manque! Sans penser, je fis demi-tour, il se retourna… s’approcha de moi, me regarda et dit:
-je m’appelle Amir… prends 1000 LL… et ne pleure pas…
Entre le feu rouge et le feu vert, j’ai été éblouie par la lumière…
J’ai rencontré le Petit Prince…
MN


adonis49

adonis49

adonis49

May 2021
M T W T F S S
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Blog Stats

  • 1,467,900 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 802 other followers

%d bloggers like this: