Adonis Diaries

Posts Tagged ‘Haret el Tahta

Mon cher Ado. Part 19

” Le centre commercial” de Haret él Tahta (lower quarter of Beit Chabab)) , mon cher Farouk, était très animé au cours de ma jeunesse . C’est qu’il y avait à la tête de chaque entreprise un homme d’affaire émérite …

Ces commerçants n’étaient plus de la première jeunesse , mais ils trimaient toujours du matin au soir pour subvenir aux besoins de leurs familles .

Ils avaient tous survécu aux deux guerres mondiales mais aucun d’eux ne fêtera l’An 2000 !

Je me les rappelle tous avec un serrement au cœur et à chaque fois que l’un d’entre eux tirait sa révérence , un peu de moi l’accompagnait dans l’au-delà …

Parmi ces generaux de mon enfance, il y avait Geries Tannous, mon grand-père . C’était le plus beau et le plus fort , surtout si on le comparait à Toufic ou à Hassoun l’ancien ….

(Toufic est mon arriere grand pere, le pere de ma grande mere paternelle Saesta. He lived in New York in his youth and was a member of the town council and the mayor for a brief period. The last time I saw him was prior to departing for the USA to continue my study. He had a severe pneumonia. He died a month after at an old age. Le fils de Hassoun Kablan etait un cordonier aussi, comme Khalil, et il s’est marrie’ avec la petite soeur de mon pere Georgette qui est revenue de l’ Afrique pour s’installer definitivement au Liban)

Mon grand-père comme la plupart d’entre eux cumulait les tâches . Il était épicier , boucher et s’occupait de son jardin où il cultivait toutes sortes de fruits et de légumes ….Mais aujourd’hui  je vais parler de son voisin le barbier-coiffeur, Monsieur Nazem

Son salon des plus moderne se trouvait juste en face de la boutique de Geries Tannous . Monsieur Nazem était une belle personnalité . Avec sa petite moustache , ses cheveux ébouriffés et son pantalon en tire-bouchon , il ressemblait à s’y méprendre à Charlie Chaplin dans son rôle de Charlot . Marcel Pagnol l’aurait bien inclus dans l’une de ses pièces .

Bref, Nazem n’était pas un homme pressé . C’était un flemmard de première classe .

Je me rappelle du jour où mon grand-père m’avait demandé de surveiller sa boutique , le temps d’aller arroser ses tomates…je devais avoir quinze ou seize ans .

Comme il n’y avait jamais foulé dans les boutiques , je me suis assis en face du salon de Nazem qui venait d’accueillir un client pour une coupe de cheveux . Il faut dire amens malgré sa flemmardise , Nazem était très apprécié pour son travail d’artiste …

De mon poste , je pouvais bien observer le bonhomme qui pratiquait son art …Mais alors qu’il avait entamé la moitié des cheveux de Fouad Bouyered , le marchand de peaux de moutons pointa pour récupérer celles que les bouchers déposaient sous le salon de notre coiffeur , qui s’en occupait occasionnellement .

La tâche terminée , (collecter les peaux), la cloche de l’église qui surplombe le centre commercial sonna midi . Du coup Nazem se dirigea machinalement vers sa maison qui se trouvait à deux pas de son salon afin de se sustenter …

Au bout d’un moment , comme Fouad ne voyait pas l’ombre du coiffeur , il m’appela pour aller voir ce qu’il advenait de lui. Je me suis donc précipité chez Nazem que j’ai trouvé attablé devant une bonne salade de saison , un plat riche en couleur, avec de la tomate bien rouge, des concombres, de l’oignon , du persil et de la menthe , assaisonné de sel , de poivre et d’huile d’olive , et pour satisfaire l’appétit du bonhomme , trois œufs au plat qui frétillaient dans la poêle avant d’être gobés par Monsieur Nazem.

Et quand je lui ai rappelé que Fouad l’attendait , il a souri et me dit qu’il pouvait attendre qu’il finissent de déjeuner .

Aujourd’hui encore je me demande si Nazem était fêlé ou philosophe ou les deux à la fois ?
Je sais maintenant que je le suivrais dans la tombe sans avoir eu de réponse à cette énigme éminemment importante…

“Mon Cher Ado“. Part 2

A Kindia , mon cher Ado, les Libanais étaient nombreux à cette époque et la plupart étaient de Beit-Chabeb, et plus précisément de Haret el Tahta  (Haret el Ta7ta), c’est à dire , de notre quartier , celui du bas du village …

Toutes les familles s’y trouvaient : il y avait les Bejjeni dont les Saouma et les Zakka, les Ghossoub dont les Boudalha et les Lwati , les Fakhoury dont les Rezkallah , sans oublier les Saoud , les Sadoumi t compagnie , etc.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes , je doute fort qu’il y ait encore quelqu’un de chez nous encore, je le saurai bientôt car j’ai l’intention de m’y rendre dès que possible.


Mon père qui tenait une boulangerie et faisait du transport pensait finir sa vie dans ce pays où il vivait confortablement. Ma mère l’aidait dans son travail et s’occupait de la maison .


Des notre arrivée nous fûmes inscrit à l’école des sœurs qui dirigeaient un établissement à la limite de la ville . Je me suis retrouvé dans une classe, au milieu de quelques dizaines de Guinéens, un autre libanais s’y trouvait : Said Aboudalha. (Said est maintenant Canadien et chasse pour les fourures?)

Des deux années passées dans cette école , je ne me souviens pas avoir appris quelques chose , au contraire, j’ai même oublié le peu de notions que avais eu du mal à retenir au collège des sœurs à Beit-Chabeb.

Mais je me souviens parfaitement bien de la cour de l’école qui était en pente pou que la pluie qui était souvent torrentielle ne finisse par constituer un lac infranchissable avec nos petites jambes de gamins. Et surtout les sœurs avaient planté des manguiers qui avaient atteint plus de vingt mètres de hauteur

Et nous , qui n’avions pas un vrai terrain de jeux , ni foot ni basket , eh bien nous jouions à lancer des cailloux pour faire tomber une mangue, qu’importe qu’elle soit mûre ou bête , le but était de la toucher .

Quelle joie immense nous avions quand nous réussissions notre exploit !!!!
À suivre mon cher Ado, il est l’heure de la promenade en bord de l’océan … (Ma7zouz: vous avez une mer propre et le sable est propre)

 

George’s second essay before starting “Mon cher Ado” series of his souvenirs

Ce matin , mon cher Ado, tout en me prélassant face à l’océan , un souvenir survint dans ma tête .

Ce souvenir me ramena plus de cinquante dans le passé , à l’évoque où nous passions nos étés à Beit-Chabeb , dans notre maison située au bas du village .

Tous les matins nous étions réveillés par la musique que produisait notre voisin, le potier Youssef Gsoub, qui tapotait sur sa glaise pour façonner ses vases et ses jarres avant de les cuire dans son fourneau , tandis que sa femme , bien installée devant son foyer à pain , faisait voltiger sa pâte , préparée la veille , avant de l’étendre sur la plaque de fer courbe (khobez 3al saaj) .

Parfois , nous nous attroupions à côté d’elle pour assister à la scène avec admiration , mais aussi pour déguster le pain chaud produit par ses mains de fée . Plus tard, dans la journée , les copains venaient nous rejoindre pour papoter en essayant de refaire le monde .

Tu dois bien t’en souvenir mon cher Adonis ! 

Adonis Bouhatab replied:

Je me souviens des pains 3al tannour, every Wednesday, early in the morning: ba3da ta3met al ragheef ta7t draasi. Kent enta tjeeb les bananes, 7alaweh, labneh and jebneh?

Quand a papoter, on n’avait rien a papoter: ya akel ya temshayyeh ma3 bezer. We ate peanuts, pois-chiche (jaune, sale’, ou sucre’). Anything to let 7anakna shaghaal. As if we were forced to eat at home.

I remember my folks forced us to stay in bed for siesta time and be totally silent when they dozed off for an hour: they got used to siesta time when working in Africa. Quand pere commencait a se barboter (barbouiller) vigoureusement la figure, c’etait bien temps de deguerpire. 

I remember at my boarding school, we used to run on echasses and attack the wooden legs of one another in order to dismount the opponent. I used to jump 10 steps with them and land safely.

 


adonis49

adonis49

adonis49

April 2020
M T W T F S S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Blog Stats

  • 1,376,372 hits

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.adonisbouh@gmail.com

Join 719 other followers

%d bloggers like this: